Partager :

Emmanuel Macron a dénoncé vendredi « la folie meurtrière » qui a « frappé à nouveau » Israël, après l’attaque perpétrée la veille par un Palestinien à Tel-Aviv. « En Israël, la folie meurtrière frappe à nouveau. Après l’attaque terroriste qui a touché Tel Aviv en son coeur hier, la France se tient plus que jamais aux côtés des Israéliens », a réagi le président français dans un tweet.

À l’extérieur du bar Ilka, à Tel Aviv, où Raad Hazem a tué quatre personnes et en a blessé 13 autres jeudi soir, un mémorial de fortune a déjà été mis en place.

À côté d’une pancarte manuscrite indiquant « Le sang juif n’est pas bon marché » en hébreu, les passants se sont arrêtés vendredi matin pour allumer et placer des bougies commémoratives. La zone a été organisée et bouclée par des barricades bleues de la police, avec des fleurs déjà placées à l’endroit où quelques heures auparavant, de jeunes Tel-Aviviens se réunissaient pour fêter la fin de semaine.

Ce Vendredi. Barak Lufan, grièvement blessé dans l’attentat terroriste de la nuit dernière à Tel Aviv, a succombé à ses blessures au centre médical d’Ichilov, a annoncé l’hôpital. Père de trois enfants, âgé de 35 ans, il vivait à Givat Shmuel et avait grandi dans le kibboutz de Ginosar.

Il était entraîneur en chef de l’équipe nationale israélienne de kayak et entraîneur de l’équipe paralympique, selon ses comptes sur les réseaux sociaux. Le Premier ministre Naftali Bennett a tweeté ses condoléances.

Le terroriste qui a perpétré l’attentat dans la rue Dizengoff du centre de Tel-Aviv jeudi soir, tuant des personnes et en blessant d’ autres par balle a été éliminé vers 5h30 du matin au terme d’une vaste chasse à l’homme, lors d’un échange de tirs près d’une mosquée à Jaffa.

Raed Hazem, un Palestinien de 28 ans originaire de la région de Jénine en Cisjordanie se cachait près d’une mosquée à Jaffa lorsque les forces de l’ordre israéliennes sont intervenues pour le neutraliser.

« Après une nuit difficile, et de longues heures d’opération de la police, du Shin Bet et de Tsahal, nous avons réussi ce matin, en coopération avec le renseignement à éliminer le terroriste par des échanges de tirs. Hier soir, nous avons souligné que peu importe combien de temps cela prendrait, nous mettrions la main sur le terroriste. Nous poursuivons nos opérations dans tous les secteurs y compris la sécurisation des prières du vendredi du Ramadan », a déclaré le chef de la police Yaakov Shabtai.

Plus de 1.000 policiers et troupes d’élite de Tsahal avaient été déployés dans Tel-Aviv à la recherche du terroriste.

Des images des caméras de surveillance montrent le terroriste dans les instants précédant l’attaque jusqu’au moment où il a commencé à tirer. On le voit marchant dans la rue Dizengoff, puis s’assoir sur un banc avant de viser des personnes à la terrasse d’un bar.

Il s’était ensuite enfui de la scène par des ruelles de la ville.

Il s’agit du 4e gros attentat dans les villes israéliennes en près de trois semaines, qui ont coûté la vie à 13 personnes au total.

Le terroriste palestinien de 28 ans était inconnu des services de sécurité et est entré illégalement en Israël. Les premiers rapports indiquent que le père du terroriste était un ancien officier des services de sécurité palestiniens. Le père du terroriste qui a perpétré l’attentat de Tel-Aviv jeudi soir, tuant deux personnes et en blessant 8 autres, a loué les actions de son fils.

i24News.

Plusieurs personnes témoins de l’attentat à Tel-Aviv, perpétré jeudi soir par un Palestinien de 28 ans qui a fait deux morts et des blessés ont décrit « l’horreur et des scènes chaotiques ».

Certains se sont cachés sous des tables et derrière des barils de bière, d’autres ont couru, dont un homme qui s’est trouvé nez à nez avec le tireur dans une ruelle voisine.

« Le terroriste a commencé à tirer. Autant que je sache, personne ne l’a même vu ou ne savait où il se trouvait », a déclaré le propriétaire du bar Ilka, où la fusillade a commencé, à Channel 12. « Dans mon bar, nous avons eu un certain nombre de personnes touchées, tous des jeunes de moins de 30 ans. »

Hadar, une serveuse d’Ilka qui était sur le point de commencer son service, a déclaré qu’elle était assise près du bar quelques minutes avant l’attaque.

« Soudain, nous avons entendu une forte détonation et du verre s’est brisé. J’étais assise à côté de la porte. Nous avons compris qu’il s’agissait d’un attentat et j’ai fait sortir les gens, nous nous sommes cachés sous des tables sans vraiment savoir ce qui se passait et nous avons attendu », a-t-elle dit.

L’un des clients, Ra’anan Shimon 32 ans, a reçu une balle au visage, les médecins qualifient sa situation de « miracle ». La balle a pénétré sa joue droite puis est ressortie par sa joue gauche. Il est actuellement hospitalisé dans un état jugé « modéré. »

« Je suis allé boire une bière avec un ami à Ilka. Nous étions assis dehors pendant environ 15 minutes lorsque le terroriste est apparu devant nous et a commencé à tirer », a-t-il déclaré.

« Je suis tombé par terre, j’ai cherché un abri et je suis allé derrière les fûts de bière quand soudain j’ai senti que du sang coulait sur ma joue », a déclaré Shimon. « Il y a eu quelques coups de feu et nous avons attendu que les choses se calment. »

Un autre blessé a décrit le chaos alors qu’il attendait de l’aide.

« Tout était chaotique. Les gens ont sorti des armes et se sont mis à courir. J’avais peur que les gens se tirent dessus par erreur », a-t-il déclaré. « J’étais complètement couvert de sang – je n’ai jamais vu un tel chaos. Je suis tellement triste ».

Un autre témoin a raconté que « le terroriste se tenait à environ deux mètres de moi, il a tiré dans ma direction, mais a raté et la balle a percuté une voiture à proximité ».

Un de ses amis qui a couru pour se réfugier à l’étage supérieur après les premiers coups de feu a été témoin lui aussi de l’horreur.

« J’ai vu le terroriste sortir son arme, je lui ai crié dessus et je pense que cela lui a fait peur, il s’est enfui », a-t-il déclaré.

i24News.

Partager :