Partager :

Au moins trois généraux figurent parmi les morts, tandis qu’entre 14 000 et 21 000 soldats seraient blessés

Les services de renseignement américains estiment que plus de 7.000 soldats russes ont été tués en Ukraine en seulement trois semaines de combats.

Au moins trois généraux figurent parmi les morts, tandis qu’entre 14 000 et 21 000 soldats seraient blessés.

Ce bilan effarant, qualifié d’estimation « prudente », pourrait empêcher certaines unités russes de mener les opérations nécessaires au combat, rapporte le New York Times.

Lorsqu’une unité atteint un taux de pertes de 10 %, morts et blessés compris, elle a du mal à fonctionner, indique le Pentagone. Le moral, la cohésion de l’unité et la connaissance de la situation chutent avec les pertes lourdes.

Un récent rapport du Pentagone sur la chute du moral des Russes a décrit des troupes qui garent leurs véhicules et désertent dans les bois, rapporte le journal.

Les estimations de l’Ukraine concernant les pertes russes sont bien plus élevées, avec une évaluation de 12.000 hommes tués, alors que Moscou a annoncé le 2 mars un seul et unique bilan (498 soldats tués).

Environ 150.000 soldats russes ont été mobilisés pour l’offensive russe en Ukraine, qui a démarré le 24 février dernier.

Samedi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que’environ 1.300 militaires ukrainiens ont été tués depuis le début des hostilités.

www.i24news.tv/

Partager :