Partager :

Kiev et Moscou ont fait des progrès significatifs dans la recherche d’un accord provisoire

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a joué un rôle central dans l’avancement des négociations entre l’Ukraine et la Russie, a rapporté mercredi le Financial Times.

Selon le journal britannique, qui cite trois personnes proches du dossier, le dirigeant israélien a été le « principal médiateur international » concernant les pourparlers.

Le Financial Times a rapporté les détails d’une proposition en 15 points selon laquelle l’Ukraine renoncerait à son aspiration à rejoindre l’alliance militaire de l’OTAN dirigée par les États-Unis en échange d’un cessez-le-feu, du retrait de la Russie et de promesses de sécurité.

Kiev et Moscou ont fait des progrès significatifs pour se mettre d’accord sur cet accord provisoire, qui obligerait également l’Ukraine à limiter ses effectifs militaires et à rester neutre en ne concluant pas d’alliances et en n’accueillant pas de forces étrangères sur son sol.

Les négociateurs des deux parties ont discuté de l’accord complet pour la première fois lundi, selon le journal.

Mais malgré les progrès apparents des pourparlers, les négociateurs ukrainiens soupçonnent la Russie de gagner du temps pour regrouper ses forces militaires pendant les discussions.

« Ils mentent sur tout », a déclaré une source ukrainienne au journal, tandis qu’un haut collaborateur de M. Zelensky a affirmé que le projet d’accord ne représentait que la position de la Russie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a également contribué aux négociations, selon le Financial Times.

L’Ukraine a cherché à devenir membre de l’OTAN, mais ces derniers jours, Kiev a minimisé ses chances de rejoindre l’alliance. Mardi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que l’Ukraine « doit reconnaître » qu’elle n’est pas en mesure de rejoindre l’OTAN.

Naftali Bennett s’est entretenu à plusieurs reprises avec les présidents russe et ukrainien, et s’est rendu à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine au début du mois, devenant ainsi le premier dirigeant étranger à rencontrer le chef du Kremlin depuis le début du conflit.

/www.i24news.tv
Partager :