La fin d’une « belle amitié » entre Gérard Depardieu (aimé en Israël) et Poutine?

Par |2022-03-03T08:24:54+01:00mars 3rd, 2022|Catégories : CULTURE|
Partager :

Le célèbre acteur français est un fervent admirateur du président russe, dont il est le concitoyen depuis 2013. La guerre en Ukraine n’est cependant pas à son goût, rapporte le New York Times.

Gérard Depardieu est l’“une des célébrités occidentales les plus proches du président russe, Vladimir Vladimirovitch Poutine”, affirme le New York Times. Du moins, c’était le cas jusqu’à ce qu’il prenne ses distances avec l’autocrate russe, suite à l’offensive contre l’Ukraine.

En 2013, l’acteur français est devenu citoyen russe pour ne plus avoir à payer ses impôts en France. Il déclarait peu après, dans une lettre adressée à la télévision nationale russe : “J’aime beaucoup votre président, Vladimir Poutine, et c’est réciproque.” Les deux hommes avaient d’ailleurs fêté la nouvelle nationalité de l’acteur autour d’un dîner.

À la mi-février, Gérard Depardieu avait publié sur Instagram un cliché de lui et du président russe – retiré depuis – avec en légende : “L’amitié”, suivi de “Laissez Vladimir tranquille”.

Mais, mardi 1er mars, l’acteur “a décidé, contre toute attente, de gâcher cette belle amitié”, rapporte le New York Times. Dans une déclaration à l’Agence France-Presse, il a affirmé être “contre cette guerre fratricide” : “Je dis d’arrêter les armes et de négocier.” Pour lui, “la Russie et l’Ukraine sont toujours des pays frères”.

Il est pourtant trop tard, estime le quotidien américain : ses propos “n’ont guère de chance de modifier l’opinion que de nombreux Ukrainiens ont de l’acteur”. En 2014, Depardieu avait déclaré aimer “la Russie et l’Ukraine, qui fait partie de la Russie”. Grave erreur, qui lui a sans doute valu d’être placé par le gouvernement ukrainien sur une liste de personnalités du monde de la culture représentant “une menace pour la sécurité nationale”.

courrierinternational.com

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut