Partager :

Un tribunal du travail a rejeté mercredi la plainte pour abus déposée par une femme employée comme agent d’entretien par Sara Netanyahu, à la résidence du Premier ministre au moment des faits.

Le tribunal du travail du district de Jérusalem a statué que la version des événements de Shira Raban n’était pas fiable et ne permettait pas de prouver qu’il y avait eu comportement abusif de la part de Sara Netanyahu lorsqu’elle travaillait comme femme de ménage pour l’épouse du Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahu.

Le tribunal a estimé que l’affirmation de Raban selon laquelle les abus présumés s’étaient poursuivis sur une longue période n’a pas pu être établie, principalement en raison de la brièveté de la mission de la plaignante. La défense a par ailleurs fourni la preuve qu’elle et l’épouse du Premier ministre de l’époque ne s’étaient jamais trouvées seules au même étage.

En dépit du rejet des poursuites, le tribunal a décidé, pour tenir compte de la situation financière de la demanderesse, de ne pas la contraindre au paiement des frais de justice.

Dans leur verdict, les juges ont indiqué que, si la défense juridique des conditions de travail devait être assurée, elle n’était pour autant pas sans limite.

« Bien que la prise en compte croissante de ces considérations doive être saluée, compte tenu de l’importance qu’elles revêtent pour la protection des droits des travailleurs et l’édictions de normes appropriées à un environnement de travail respectueux et de conditions de travail de qualité, il convient de rappeler que ces considérations ne sont pas exemptes de limites », peut-on lire dans le verdict.

fr.timesofisrael.com

 

Partager :