Partager :

En 2018, un accord de livraison d’environ 64 milliards de mètres cubes de gaz sur dix ans avait été signé entre l’égyptien Dolphinus et les exploitants des champs gaziers israéliens Tamar et Léviathan.

Le mercredi 16 février, l’Etat hébreu a annoncé, via son ministère des Infrastructures, de l’Energie et des Ressources en eau, qu’il prévoit de livrer l’Egypte en gaz à travers un gazoduc qui part de Beit Shean en Israël, passe par la ville portuaire d’Aqaba en Jordanie avant d’arriver en Egypte.

Les premières livraisons via la nouvelle voie sont annoncées pour débuter durant le mois de février 2022. Le nouveau circuit de livraison va augmenter les exportations de gaz israélien vers l’Egypte de plus 50 %.

Il vient s’ajouter au gazoduc East Mediterranean Gas (EMG) qui relie les deux pays et grâce auquel 5 milliards de mètres cubes de gaz sont acheminés vers l’Egypte chaque année. Les prévisions indiquent que 2,5 à 3 milliards de mètres cubes supplémentaires de gaz devraient être exportés vers l’Egypte cette année grâce à cette infrastructure. Une quantité qui pourrait culminer à 4 milliards de mètres cubes dans les années à venir.

Selon le même ministère israélien, les exportations supplémentaires vont générer à l’Etat hébreu, environ 31,3 millions de dollars de revenu annuel. En outre, elles vont permettre de renforcer les relations géopolitiques entre Israël et les pays limitrophes tout en favorisant la transition vers une économie faible en émission carbone.

www.agenceecofin.com

Abdel-Latif Boureima 

Partager :