Partager :

Le ministère israélien des Transports et de la Sécurité routière a annoncé mercredi la première certification du pays permettant aux drones d’opérer dans l’espace aérien civil.

La certification a été délivrée par l’Autorité israélienne de l’aviation civile (CAA) au système sans pilote Hermes Starliner, qui a été développé et fabriqué par Elbit Systems, une société israélienne d’électronique de défense.

« Je suis fier qu’Israël devienne le premier pays qui autorise les drones à opérer au profit de l’agriculture, de l’environnement, de la lutte contre la criminalité, du public et de l’économie », a déclaré Merav Michaeli, ministre israélien des transports et de la sécurité routière.

L’approbation permettra au drone d’Elbit de voler dans l’espace aérien civil comme tout autre avion de ligne civil, au lieu d’être limité à l’espace aérien non ségrégué.

Il pourra participer à la sécurité des frontières et aux opérations antiterroristes, prendre part à la sécurisation d’événements publics de masse, effectuer des opérations de recherche et de sauvetage en mer, réaliser des missions d’aviation commerciale et d’inspection environnementale, ainsi que des travaux d’agriculture de précision.

La CAA a supervisé la conception et la fabrication de l’Hermes Starliner et a mené un processus de certification rigoureux de six ans comprenant des essais approfondis au sol et en vol.

Pour des raisons de sécurité, les réglementations aériennes internationales interdisent aux appareils non certifiés de voler dans l’espace aérien civil, ce qui limite l’exploitation des drones à l’espace aérien non ségrégué.

Le drone Hermès Starliner, qui a une envergure de 17 mètres et pèse 1,6 tonne, peut voler jusqu’à 36 heures à une altitude d’environ 7 600 mètres, et peut transporter 450 kg supplémentaires de charges utiles électro-optiques, thermiques, radar et autres.

Source : Xinhua & Israël Valley

Partager :