Partager :

L’Agence spatiale des EAU, le ministère israélien de l’Innovation, des Sciences et de la Technologie et l’Agence spatiale israélienne invitent les universités et les instituts de recherche des EAU et d’Israël à soumettre des propositions de recherche conjointes basées sur les données recueillies par le nouveau microsatellite israélien de surveillance de la végétation et de l’environnement (VENµS), qui surveille l’environnement et la végétation sur terre.

Cet appel à propositions conjoint est le résultat du protocole d’accord signé par les gouvernements des EAU et d’Israël en octobre 2021, à Doubaï.

Les propositions s’inscriront dans le cadre du projet de recherche conjoint sur la surveillance de l’environnement, un programme d’observation de la Terre qui collecte des données à l’aide de la télédétection spatiale, laquelle joue un rôle crucial dans la recherche scientifique précieuse sur notre planète. Grâce à divers capteurs, cette méthode permet de surveiller et d’explorer différents phénomènes et favorise une meilleure surveillance des ressources en eau, une agriculture de précision, l’exploration de la végétation, la cartographie des terres, etc.

Le projet de recherche sélectionné, qui bénéficiera d’un financement de 200 000 dollars de la part de l’Agence spatiale des EAU et de l’Agence spatiale israélienne, s’appuiera sur l’analyse des big data, l’informatique et les techniques connexes pour élargir les connaissances scientifiques collectives de l’humanité sur la Terre et sur la manière dont nous pouvons vivre de manière plus durable. Les propositions retenues seront sélectionnées par un comité conjoint EAU-Israël, qui choisira un projet à financer.

« La collaboration mondiale est essentielle pour tirer parti de l’espace afin de protéger notre planète. En nous associant à d’autres nations leaders dans le secteur spatial, nous contribuons à élargir la base mondiale des connaissances scientifiques pour aider l’humanité à développer des solutions à ses plus grands défis », a déclaré Sarah bint Youssef Al Amiri, ministre d’Etat chargée des technologies avancées et présidente de l’Agence spatiale des EAU.

 » A l’occasion du mois de l’innovation 2022 aux EAU, nous faisons appel aux talents locaux, en invitant les chercheurs locaux à soumettre des propositions de projets communs. Ce faisant, nous contribuons à une économie spatiale plus robuste et à une collaboration encore plus grande dans le secteur spatial. Nous soutenons également l’effort mondial visant à tirer parti de la science et de la technologie pour résoudre les problèmes environnementaux et climatiques. »

Le ministre israélien de l’innovation, des sciences et des technologies, Orit Farkash-Hacohen, a déclaré : « L’importante coopération spatiale entre Israël et les EAU montre comment la technologie relie les nations. Le satellite VENµS aide à trouver des solutions pour faire face au changement climatique. La recherche conjointe aidera à faire avancer les questions partagées entre les EAU et Israël, notamment dans le domaine de l’agro-technologie, du changement climatique et autres. Je tiens à exprimer ma gratitude au ministre Al Amiri pour sa coopération et sa vision commune. Les gouvernements signent des accords, mais ce sont les gens qui font la paix. La coopération qui démarre aujourd’hui en est une nouvelle preuve. »

Les propositions doivent être basées sur les données du satellite VENµS, Environment Monitoring Joint Research Project, un programme conjoint entre l’Agence spatiale israélienne et le CNES, l’Agence spatiale française, qui surveille la végétation et l’environnement sur terre à partir d’un microsatellite. Les propositions doivent être dans le domaine de l’observation de la terre avec un accent sur l’agriculture et la recherche sur l’eau.

Des informations complètes sur les conditions de soumission, les directives relatives aux propositions et les partenaires israéliens potentiels sont disponibles en suivant ce lien.
La date limite de soumission est le 16 mars 2022.

Source : Emirate Agency

Partager :