Partager :

Des composants du cannabis ont la capacité de bloquer le SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la COVID-19, l’empêchant de pénétrer dans les cellules in-vitro, selon une étude qui a été publiée cette semaine par les chercheurs de l’université de l’Oregon et de l’Université de santé & des sciences de l’Oregon.

Des composants présents dans le chanvre – l’acide l’acide cannabigérolique (CBGa) et l’acide cannabidiolique (CBDA) — ont été identifiés par le biais d’une technique de criblage chimique comme ayant le potentiel de combattre le coronavirus, établit l’étude.

Dans cette étude – qui a été publiée lundi dans le Journal of Nature Products — les chercheurs ont découvert que ces deux composants se fixaient sur la protéine Spike du virus, bloquant la porte d’entrée du SARS-COV-2 dans les cellules humaines.

Les chercheurs ont utilisé les effets des composants contre les variants Alpha et Beta en laboratoire, mais il n’ont pas comparé le taux d’infection des personnes utilisant ces composants à celui de ceux qui ne les utilisent pas.

Le chanvre est source de fibre et ses extraits peuvent être utilisés dans les cosmétiques, les lotions corporelles, dans l’industrie alimentaire ou pour fabriquer divers produits – cordes, textiles, vêtements ou isolants.

« Ces composants peuvent être pris par voie orale et les antécédents montrent depuis longtemps qu’ils peuvent être utilisés en toute sécurité chez les êtres humains », a commenté Richard van Breemen, chercheur au Centre d’innovation sur le chanvre de l’état de l’Oregon, selon Bloomberg.

« Ils ont le potentiel de prévenir et de soigner les infections à SARS-CoV-2, » a-t-il ajouté.

//fr.timesofisrael.com

 

Partager :