Partager :

Le saviez-vous? 36 des 40 entreprises du CAC 40 sont, d’une manière ou d’une autre, présentes en Israël.

Plusieurs groupes français s’illustrent particulièrement en Israël : Altice, Publicis, L’Oréal, Danone.

Publicis, dont Élisabeth Badinter est la première actionnaire, est le numéro un de la publicité en Israël, avec une dizaine d’agences. Le réseau gère d’énormes budgets, comme ceux de Coca-Cola ou d’El Al, la compagnie aérienne.

Altice, dirigé par Patrice Drahi, propriétaire en France de SFR et de BFM, détient notamment le groupe Hot — télécoms, câble et production audiovisuelle — et la chaîne I24 News.

Danone est pour sa part le deuxième actionnaire de Strauss, le leader des produits laitiers frais, qui fabrique et commercialise plusieurs marques du groupe, avec 20 % du capital.

L’Oréal prospère dans le monde arabe, tout en étant le numéro un israélien des cosmétiques avec plus de 1 100 salariés sur place et une usine près de Nazareth.

Le club d’investissement du financier Michel Cicurel — qui comprend la crème de la crème du capitalisme familial français avec les Dassault, Mérieux, Bouygues, Seydoux — a lancé en 2019 un fonds cyber qui a déjà investi plus de 60 millions d’euros dans des start-up israéliennes.

LE PLUS. Le géant des services aux collectivités Veolia a été avec Alstom le concepteur de la première ligne du tramway de Jérusalem et participait à un consortium qui avait obtenu une concession pour trente ans.

Orange a possédé Diacess Orca, spécialiste de la sécurité des contenus numériques et un incubateur, Orange Fab. Sa filiale d’investissement Orange Digital Ventures a misé sur plusieurs start-up dont SecBi, qui développe des algorithmes pour détecter les cybermenaces.

(IsraelValley a mis à jour, revu de manière approfondie, un article publié à l’origine dans orientxxi.info)

 

Partager :