Partager :

C’est une sentence pour le moins radicale. Un Australien, père de deux enfants et séparé de son ex-femme, a été condamné à verser 2 millions d’euros de pension alimentaire, selon un jugement du tribunal israélien en 2013, rapporte le quotidien britannique The Guardian, mardi 28 décembre. S’il n’arrive pas à réunir cet argent, qui représente l’équivalent de plus de 1.400 € par mois et par enfant, jusqu’à ce que tous deux atteignent l’âge de 18 ans, l’homme est contraint par la justice de rester en Israël jusqu’en 9999. Le 31 décembre 9999 plus précisément.

Comment Noam Huppert, chimiste de profession, en est arrivé à une telle sentence ? Cet Australien, âgé de 44 ans, s’est expatrié en Israël en 2011 pour rejoindre son ex-femme et leurs deux enfants. Deux ans plus tard, cette dernière a lancé une procédure de divorce.

À l’issue de la procédure, le tribunal rend sa décision et acte que si Noam Huppert veut rentrer chez lui, il doit s’acquitter de la pension fixée à 7,5 millions de shekels (soit 2 millions d’euros)… ou rester coincé en Israël jusqu’en 9999. Soit « l’échéance la plus éloignée possible que l’on puisse saisir dans le système informatique de la justice israélienne », explique un article de Ouest France qui relaie le média australien news.com.au

« Je suis bloqué en Israël depuis 2013 », déplore Noam Hupper, qui n’a pas les moyens de payer cette pension. Selon lui, les citoyens australiens sont « persécutés par le système judiciaire israélien uniquement parce qu’ils étaient mariés à des femmes israéliennes ».

www.rtl.fr/

Partager :