Partager :

SPECIAL ISRAELVALLEY. Youval Barzilaï (Palmahim). Israël a le regard tourné vers le Kazakhstan. Un Israélien de 22 ans a été tué par balles la nuit dernière à Almaty au Kazakhstan en marge de violentes émeutes dans le pays, a annoncé le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Plus de 3300 juifs y vivent. Les Lubavitchs son très actifs dans le pays et gèrent des synagogues et oratoires.

Le gouvernement du Kazakhstan a ajouté récemment la tombe de Levi Yitzchak Schneerson, chef spirituel du mouvement hassidique Habad-Loubavitch, à sa liste des sites relevant du patrimoine national.

Depuis 1989, environ 10,000 juifs du Kazakhstan ont fait leur Alyah et vivent en Israël. Les israéliens originaires du Kazakhstan gardent des liens très forts avec leur communauté d’origine.

Les sociétés israéliennes Ness Technologies, Housing & Construction Holding Company, ECI Telecom, ElbitSystems, Elisra Electronic Systems, Magal Security Systems et Vertex Venture Capital155 collaborent avec le Kazakhstan.

En Mars 2021, trois nano-satellites, développés dans le cadre du projet Adlis-Samson par des chercheurs israéliens de l’Institut de recherche spatiale du Technion, ont été lancés depuis le cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan à bord d’une fusée Soyouz.

L’ex Premier ministre Benjamin Netanyahu avait en 2016 rendu hommage au Kazakhstan, « un modèle de coexistence judéo-musulmane qui pourrait être un exemple pour le Moyen Orient, pendant une visite de la synagogue du Habad d’Astana, la capitale du pays, majoritairement musulman. »

« Israël est respecté par les nations, pas en baissant la tête, mais en étant ferme et fier. Et je dis ceci ici, en Asie centrale, dans un pays islamique qui respecte Israël, qui honore la coexistence et la tolérance, et constitue un modèle de ce qu’il doit se produire, et peut se produire, dans notre région aussi ».

DERNIERES INFOS. Après deux jours de violences, un calme relatif est revenu au Kazakhstan secoué par une contestation. Le président russe Vladimir Poutine et son homologue kazakh Kassym-Jomart Tokaïev ont eu une « longue » conversation afin de discuter de la situation de crise et sont convenus de rester en contact « permanent ».

Depuis le début de l’année, le Kazakhstan fait face, sur son territoire, à une fronde de grande ampleur déclenchée par une hausse du prix du gaz et qui a conduit à une violente répression

Après deux jours de violences, la capitale Almaty avait des allures de ville fantôme, la plupart des banques, supermarchés et restaurants restant fermés, tandis que des blindés de la police patrouillaient les rues, toujours jonchées de carcasses de véhicules calcinés. 

RELATION BILATERALES.

Israël au Kazakhstan : hautes technologies et coopération spatiale. Les relations diplomatiques entre Astana et Israël ont été établies en 1995 et plus d’une dizaine d’accords bilatéraux régissent les relations  entre les deux États.

Le ex-Président Shimon Peres s’était rendu au Kazakhstan à l’occasion d’une visite officielle historique au début du mois de juillet 2009 – c’était la première visite d’un chef d’État israélien dans cette république.

Shimon Peres était arrivé accompagné d’une délégation de membres du gouvernement israélien : le ministre de l’Industrie, du Commerce et du Travail, Benjamin Bin-Eliezer, le ministre des Infrastructures nationales, Uzi Landau, le ministre de la Science et des Technologies, Daniel Hershkowitz et le Directeur général du ministère de la Défense, Pinchas Buchris.

Par ailleurs, la délégation israélienne était également composée de 60 hommes d’affaires représentant des sociétés israéliennes.

Les principaux thèmes abordés concernaient l’énergie, le commerce, l’Iran et la coopération en matière spatiale avec la signature d’un accord portant sur l’utilisation de la base de Baïkonour et l’achat par Astana de satellites et de systèmes de surveillance électronique israéliens156.

Le cosmodrome de Baïkonour est en effet une plate-forme de lancement des satellites civils et militaires israéliens.

Israël avait ainsi pu mettre en orbite par des fusées russes les satellites Amos-2, Eros-B et Eros-B1. Le satellite de communication Amos-3 a également été mis en orbite par un lanceur russe.

LE PLUS.

Le Kazakhstan est un pays satellite de l’empire russe puis de l’URSS. Il a connu un développement axé sur l’approvisionnement de la Russie (comme les colonies d’Afrique pour les pays européens). Un approvisionnement très riche et diversifié par la multitude des richesses de ses sols.

Le Kazakhstan est un eldorado minier ferreux avec 16,6 milliards de tonnes soit 8 % des réserves mondiales, dont 2/3 sont considérées comme facile d’accès. Il se place au second rang mondial des réserves en manganèse (600 millions de tonnes), et au huitième rang des réserves de fer avec 12,5 milliards de tonnes. Il regroupe par ailleurs le tiers des gisements de chrome du monde et est neuvième producteur mondial de charbon. Ces ressources métallurgiques constituent 35 % du total des exportations, 16 % du PIB et 19 % des emplois industriels en 2008.

Partager :