Partager :

Peu d’informations ont filtré concernant la carrière de David Barnea, jusqu’alors, dont on vient d’apprendre, qu’il a été adjoint de Yossi Cohen à la tête de l’« Institut ». Depuis la révélation de son nom comme nouveau patron du Mossad, quelques rares documents ont cependant fuité auprès des journalistes spécialisés. Une image attire l’attention en particulier. On y voit le jeune Barnea alors soldat, patrouillant, tout sourire, bandana au front et fusil-mitrailleur à la main.

Physique passe-partout.

« Rendez-nous Yossi ! » Les fans de Yossi Cohen n’ont pas tardé à proclamer leur déception sur les réseaux sociaux après la publication des photos de David Barnea. Là où le premier, réputé pour ses costumes de marque et son regard de braise, avait immédiatement vu le mot « sexy » accolé à son nom sur Twitter ou Facebook, le second a déçu les groupies de son prédécesseur par son allure banale, costume gris mal taillé et coupe en brosse des années 1980.

Recruteur d’agents.

Très vite après son arrivée au Mossad, il y a environ trente ans, Barnea a rejoint la division Tsomet, l’unité responsable de l’identification, du recrutement et du suivi des agents sur le terrain. Un poste qui demande de très grandes facultés dans les relations humaines, une des qualités du nouveau patron du renseignement israélien, selon les témoignages recueillis auprès d’agents par la presse israélienne. Il a effectué sa carrière intégralement dans cette division, à l’exception de deux années passées comme adjoint de la division Keshet, chargée des infiltrations.

Assassinat de Rabin.

Plusieurs pistes sont évoquées dans la presse israélienne pour expliquer le choix de David Barnea d’embrasser une carrière au sein du Mossad. Parmi elles, celle racontée par un ami de longue date, l’agent « D. », toujours actif au sein de l’« Institut », qui, interviewé par le grand spécialiste du renseignement Ronen Bergman dans le quotidien « Yediot Aharonot », raconte ses premiers jours au Mossad avec Barnea : « Je me souviens de Dedi dès le premier jour de cours, en 1996. Quand le commandant a demandé aux stagiaires pourquoi ils s’étaient enrôlés dans l’institution, Dedi a répondu qu’après l’assassinat de Rabin [Premier ministre israélien, artisan des accords d’Oslo, tué le 4 novembre 1995 par un extrémiste juif, NDLR], il avait l’impression d’être appelé sous les drapeaux. » D’autres témoignages évoquent en effet la présence de David Barnea ce jour-là, sur la place des Rois d’Israël, à Tel-Aviv, au meeting où fut assassiné le Premier ministre travailliste.

nouvelobs.com

Partager :