Partager :

Eclats de voix en commission de la Knesset lors du vote d’approbation de la nomination du nouveau président de la commission de l’Intérieur, Walid Taha (Ra’am), en remplacement de Saed Al-Harumi, décédé subitement.

Les députés Orit Struk, Itamar Ben-Gvir, de Hatziyonout Hadatit, ainsi que Shlomo Karhi du Likoud ont énergiquement protesté contre la nomination de ce député qui est membre d’un parti qui soutient ouvertement les terroristes.

De vifs échanges ont notamment eu lieu entre Walid Taha et Itamar Ben Gvir.

La députée Orit Struk a rappelé : « Le gouvernement permet à un parti qui soutient le terrorisme de le tenir à la gorge. Ce gouvernement est dangereux car les terroristes que nous essayons de remettre en prison sont les mêmes que ceux qui siègent dans la coalition, car ceux-ci soutiennent les terroristes. Dans un pays normal, les Frères Musulmans doivent être derrière les barreaux, mais ici, ils tiennent le gouvernail ».

Le député Eitan Ginzburg (Yesh Atid) a qualifié ces propos de « honteux ».

Lors des débats, Walid Taha a qualifié de « racistes » ceux qui s’opposent à sa nomination. Il a promis d’agir pour les intérêts de la population arabe et bédouine et a pris soin de dire qu’il vivait « sur sa terre ».

La nomination de Walid Taha a été confirmée par six voix contre quatre.

LPH (Copyrights).

Partager :