Partager :

L’évasion spectaculaire de six terroristes de la prison réputée être l’une des mieux gardées du pays continuera à faire parler d’elle longtemps. L’enquête sera longue pour déterminer les responsabilités voire les culpabilités dans l’enchaînement des étapes qui ont permis cette évasion.

Un ancien officier supérieur des services pénitentiaires de la région nord parle d’un « échec retentissant qui nécessitera une réorganisation de fond des services pénitentiaire ».

Parmi les dysfonctionnements, il pointe du doigt un fait grave : Zakharia Zbeïdeh avait fait la demande étrange de se faire transférer dans la cellule n°5 dans la 2e aile du centre pénitentiaire, où se trouvent les terroristes appartenant au Jihad Islamique.

« Une telle demande aurait dû immédiatement allumer un signal d’alarme auprès des responsables du centre pénitentiaire. C’était une demande illogique et étrange, et il a aurait fallu chercher ce qui se cachait derrière elle ».

Un fait qui confirme aussi que les terroristes détenus voient souvent leurs demandes exaucées par une hiérarchie qui souhaite maintenir le calme.

Cet ancien officier estime également qu’au vu de la dangerosité et de la perversité de ces détenus, une inspection minutieuse de chaque cellule devrait être effectuée au moins une fois par jour.

LPH (Copyrights).

Partager :