Partager :

Après l’annonce de la compagnie Ben & Jerry’s du boycott de la Judée-Samarie, l’Etat de l’Arizona a décidé de cesser tous ses investissements dans le groupe Unilever, maison-mère de Ben & Jerry’s. Ces investissments avaient déjà été revus largement à la baisse et seront totalement interrompus dès le 21 septembre.

La trèsorière de l’Etat, Kimberly Yee a expliqué qu’il s’agit d’une mesure de rétorsion à l’encontre de la firme Ben & Jerry’s et qu’Israël sera toujours un partenaire commercial central pour l’Etat de l’Arizona. « Je ne permettrai pas que des dollars du contribuable de l’Arizona soient alloués à des initiatives antisémites ou anti-israéliennes », a dit la trésorière.

Kimberly Yee a écrit une lettre à la direction d’Unilever expliquant que le boycott d’Israël constitue une violation flagrante des lois de l’Etat de l’Arizona. En effet, la loi de cet Etat interdit formellement d’avoir des liens économiques, financiers et commerciaux avec des sociétés ou instituations qui boycottent Israël.

La direction d’Unilever a contesté cette décision en arguant que la compagnie Ben & Jerry’s est totalement autonome dans ses décisions conformément aux statuts fixés dans le contrat d’achat de la firme de glaces par Unilever en l’an 2000.
LPH (Copyrights)
Partager :