Partager :

Victime du Covid-19, le créateur de mode israélo-américain et ancien directeur artistique de Lanvin, Alber Elbaz, est décédé samedi dernier à l’âge de 59 ans. Selon des informations venant de sources parisiennes, il sera enterré à Holon ce mercredi.  (Ses parents ont été enterrés dans le cimetière de Holon qui contient 220.000 tombes). Les autorités religieuses chargées des inhumations en Israël ont mis en place quatre unités spécialisées pour les funérailles des victimes du Covid-19, en coordination avec les règles édictées par le ministère de la Santé.

Selon i24 News : « La compagnie financière Richemont, partenaire du dernier projet du créateur, AZ Factory : « C’est sous le choc et avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès soudain d’Alber », a déclaré Johann Rupert, fondateur et président de Richemont.

« C’était un homme d’une chaleur exceptionnelle et très talentueux, et sa vision si singulière, son sens de la beauté et de l’empathie laisseront une marque indélébile », a-t-il ajouté.

Alber Elbaz est né en 1961 à Casablanca au Maroc, avant de grandir à Tel-Aviv en Israël où ses parents se sont installés dès son plus jeune âge.

Il entre en 1982 au Shenkar College, l’école de mode et de textile de la ville blanche, puis s’envole pour New York après son service militaire.

En 1996, il commence sa carrière avec le créateur américain Geoffrey Beene, puis est engagé par Guy Laroche. Il avait ensuite pris la difficile succession de Yves Saint-Laurent pour la ligne prêt-à-porter du couturier français en 1998 avant de rejoindre Lanvin en 2001.

Evincé en 2015, il s’associe fin 2019 au groupe de luxe suisse Richemont afin de créer sa propre griffe « AZ Factory ».

Mais « Alber Elbaz le couturier fin, sage et capricieux qui a donné la priorité aux femmes, nous a quittés après trois semaines de lutte contre le Covid », a affirmé sur Instagram, l’Américaine Suzy Menkes. »

Partager :