Partager :

Comme Israël Valley l’a déjà indiqué, bientôt, les cieux pourraient être remplis de drones, comme des autoroutes dans les airs, les machines livrant des articles essentiels sur des itinéraires prédéfinis. Alors que des rumeurs de drones livrant des pizzas ou des produits circulent depuis des années, souvent sans grand succès, Israël se lance dans une initiative appelée le projet Naama qui vise à créer un réseau national de drones pour la livraison commerciale, le transport médical et la mobilité aérienne urbaine.

Selon un rapport publié le 17 mars par l’Autorité israélienne de l’innovation, le programme pilote et l’initiative ont réalisé des progrès significatifs au cours de l’année dernière. L’Autorité israélienne de l’innovation s’est associée au ministère israélien des transports par l’intermédiaire de la société Ayalon Highways, à l’Autorité de l’aviation civile d’Israël (CAAI) et à l’initiative Smart Mobility du bureau du Premier ministre israélien. Ils travaillent à « façonner l’avenir de la mobilité, en introduisant un réseau national de drones qui permettra principalement le transport de marchandises dans les zones urbaines grâce à une gestion intelligente et innovante de l’espace aérien ».

Le projet pilote, premier du genre, prévoit qu’un grand nombre de drones exploités par plusieurs entreprises survolent la ville de Hadera et cette initiative s’appuie sur le succès historique global d’Israël en tant que centre d’innovation et de haute technologie pour les drones. Les entreprises israéliennes ont été les pionnières d’une pléthore de types de drones, dont beaucoup dans le domaine de la défense, mais aussi désormais dans l’espace aérien civil, comme le StarLiner d’Elbit Systems, un drone de grande taille conçu pour fonctionner dans l’espace aérien civil non ségrégué.

Cinq entreprises ont participé à la récente initiative. Parmi elles, High-Lander Aviation, Cando, HarTek Technologies, F. T Technologies Ltd. et Skylinx Technologies.

« L’un des objectifs les plus importants de l’Autorité israélienne de l’innovation est d’exploiter la technologie et l’innovation israéliennes d’une manière qui aura un impact positif sur la population israélienne », a déclaré Ami Appelbaum, président de l’Autorité israélienne de l’innovation. « Il y a encore un an, lorsque l’initiative NAAMA a été créée, le transport de marchandises et la livraison d’équipements médicaux par des drones auraient semblé être un rêve lointain. » Aujourd’hui, il est plus proche de la réalité.

L’initiative israélienne de création d’un réseau potentiel de transport par drones est un pas en avant pour tenter de séparer l’espace aérien pour les drones et également fournir une sorte de carte de route pour les endroits où ils pourraient opérer. L’étape suivante consiste à faire en sorte qu’ils puissent suivre leurs itinéraires de manière autonome et ne pas se croiser. Israël est déjà à l’avant-garde d’un grand nombre de technologies qui aident les drones à accomplir cette tâche. Israël a fait des progrès en matière d’intelligence artificielle et d’autres méthodes qui permettent aux drones de décoller, d’atterrir et d’accomplir des tâches sans qu’une personne soit toujours dans la boucle.

La prochaine étape consistera à voir si les drones peuvent réellement accomplir leurs tâches. Si c’est le cas, il pourrait y avoir des ports pour drones, des mâts ou des sommets de bâtiments où les drones iraient et viendraient pour livrer des marchandises. Cela ressemblerait davantage aux anciens réseaux de zeppelins qui parcouraient autrefois le ciel, qu’aux fantasmes de drones apportant des pizzas à la porte de quelqu’un. Il s’agirait d’une sorte de réseau de transport alternatif pour des charges utiles relativement légères.

En effet, les drones utilisés aujourd’hui dans l’espace aérien civil ne sont pas très grands et il faudrait beaucoup de travail pour rendre les drones de taille militaire utiles au transport civil.

Source : National Interest & Israël Valley

Partager :