Partager :

Bonjour chers auditeurs de Radio J. Au programme de notre émission « Israël Start-up Nation ».

SUCCES. Les entreprises spécialisées dans la santé, la cybersécurité et le télétravail ont particulièrement prospéré pendant la pandémie.

En Israël, une poignée de sociétés ont bénéficié de la majeure partie des investissements réalisés, entre autres les assurances Next, la société de cybersécurité Snyk, deux start up spécialisées dans les paiements numériques et la préparation des fiches de paie par traitement numérique, une start up dédiée à un meilleur suivi des malades du cancer grâce à un système de contrôle des mutations et des médicaments et une start up spécialisée dans la reconnaissance faciale.

INVEST. En dépit du coronavirus, les start up israéliennes ont engrangé des milliards de dollars d’investissements.

Le montant des investissements en 2020 atteignait environ $10 milliards, une somme qui sera sans aucun doute atteinte voire dépassée en 2021 malgré les graves problèmes auxquels le monde est confronté depuis le début de la pandémie.

En septembre dernier, les start up ont récolté 1,1 milliard de dollars, la plus forte somme jamais investie en un mois dans des entreprises israéliennes de haute technologie et ceci compte non tenu des montants reçus par certaines sociétés qui ne communiquent pas sur leurs investissements. On peut donc raisonnablement supposer que les chiffres réels sont encore supérieurs à ceux publiés.

DRONES. Dans le cadre d’une action de grande envergure prévue dans le centre du pays, le bureau israélien des innovations a testé pour la première fois la possibilité de faire appel à des drones pour la livraison de colis. Vingt drones de cinq sociétés différentes ont utilisé le même espace aérien en se coordonnant entre eux.

L’objectif est de créer une infrastructure technologique et de mettre au point des règles précises qui permettront à de très nombreuses entreprises d’utiliser des centaines, voire des milliers de drones dans une zone urbaine relativement restreinte sans aucun risque de collision.

Les sociétés ont partagé les informations sur les trajectoires de vol en temps réel. Ces informations ont été enregistrées dans une banque de données centrale et vont aider à coordonner les vols.

Coordonner les drones de différentes sociétés de manière à éviter qu’ils ne volent trop près les uns des autres est un défi technologique. Pendant la réalisation des tests, les drones ont eu divers scénarios susceptibles de provoquer des collisions, par exemple en volant trop près les uns des autres ou en rasant des hélicoptères.

Le projet est encouragé par différents organismes gouvernementaux dont le ministère des Transports et une initiative Smart Mobility émanant du bureau du Premier ministre. Le but est d’ouvrir le ciel israélien aux drones de livraison et de mettre en place les conditions réglementaires et commerciales pour ces drones.

 

Partager :