Partager :

L’ambassade d’Israël au Sénégal a remis jeudi à la commune de Pambal un lot de 500 plants d’arbres, pour lancer une opération de reboisement dans cette localité située dans la région de Thiès.

Le chargé d’affaires de l’ambassade d’Israël au Sénégal, Waleed Gadban a remis à la collectivité 500 plants dont 150 cocotiers, des corossoliers, des manguiers, pour le compte d’une opération visant à planter plus de 10.000 arbres dans plusieurs régions du pays et le diplomate a planté symboliquement les premiers arbres, non loin d’une mosquée, dans la cour de l’école primaire de Pambal, commune située dans le département de Tivaouane.

Le projet qui devait être initialement lancé le 28 janvier, coïncidant avec le nouvel an de l’arbre dans le calendrier juif, prévoit de reboiser 1.000 plants à Pambal avant la fin de l’année, essentiellement des arbres fruitiers.

Selon Waleed Gadban, l’objectif annuel visé par ce projet de l’ambassade d’Israël consiste à planter 10.021 arbres dans différentes parties du pays, conformément à l’objectif du gouvernement sénégalais. La région de Tambacounda est la prochaine étape.

« C’est un projet que nous avons lancé pour 2021, mais avec l’appui des populations, nous pouvons le reconduire pour les années à venir », a relevé le diplomate.

L’Etat d’Israël, créé dans les années 1940 sur un territoire composé à 60% de désert, avec peu de ressources en eau, est parvenu à « réinventer » l’agriculture grâce à la technologie et à l’innovation, a-t-il dit.

« Si nous avons pu le faire, c’est que le Sénégal peut le faire et Pambal peut le faire », a noté Waleed Gadban, assurant que son pays est prêt à partager son savoir-faire agricole avec ceux qui sont disposés à s’en servir, y compris la commune de Pambal.

Gadban a souligné l’ancienneté des liens entre le Sénégal et l’Etat hébreu, qu’il fait remonter à la première visite, en 1958, d’un ministre israélien des affaires étrangères au Sénégal.

Le maire de Pambal Serigne Mbacké Dione a salué cette initiative israélienne qui vient selon lui renforcer un projet que la municipalité avait lancé depuis l’année dernière, avec l’appui de l’Agence de reforestation du Sénégal et de la Grande muraille verte et le service des eaux et forêts, ainsi que Leads Sénégal.

Dans son effort de restauration de la verdure de la commune de Pambal, profondément touchée par l’exploitation minière, la municipalité a commencé par reboiser un périmètre de 10 hectares, équipé d’un forage.

Elle envisage de reverdir 1.200 hectares d’ici 2024 à 2025. Des safaris basés en Ouganda, au Kenya et en Ethiopie se sont engagés à doter la commune d’espèces d’animaux sauvages, pour repeupler la forêt une fois qu’elle reverdira, dans le cadre d’une convention nouée avec Leads, a dit le maire.

L’inspecteur régional des eaux et forêts de Thiès, le colonel Youssoupha Diouf, a salué l’option israélienne d’accorder la priorité aux arbres fruitiers, dans le cadre de cette initiative, invitant les populations à reboiser aussi des plantes médicinales utilisées par la pharmacopée traditionnelle et qui se raréfient.

Source : APS

 

Partager :