Partager :

L’économiste en chef du ministère israëlien des Finances, Shira Greenberg, a estimé que les accords signés entre le Maroc et Israël contribueraient à augmenter les flux commerciaux d’environ 500 millions de dollars par an (soit l’équivalent de 4,46 milliards de dirhams).

Mardi 22 décembre dernier, Shira Greenberg, économiste en Chef au ministère israélien des Finances, a signé avec Nabyl Lakhdar, directeur général de l’administration marocaine des Douanes, un mémorandum d’entente de coopération dans les domaines du commerce et de l’investissement.

«Nous pensons qu’il existe un potentiel additionnel d’échanges commerciaux avec le Maroc d’environ 500 millions de dollars par an», a affirmé Shira Greenberg dans une déclaration au journal Israel Hayom.

Pour sa part, le ministre israélien des Finances, Israel Katz, se félicite des retombées de ce rapprochement sur l’économie de son pays. «Pendant des années, nous avons eu des liens avec le Maroc. Avec ces nouveaux accords de coopération, ces liens vont continuer à se renforcer. C’est une étape importante vers la transformation d’Israël d’une économie insulaire en un centre économique régional de premier plan, avec des liens économiques et commerciaux dans tout le Moyen-Orient», indique Israel Katz, cité par le média israëlien.

Hier, lundi 28 décembre, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a tenu une visioconférence avec Amir Peretz, ministre israélien de l’Economie et de l’Industrie.

Au cours de cet échange, les deux responsables ont évoqué les perspectives de coopération industrielle entre les deux pays.

Plusieurs secteurs offrant des perspectives prometteuses de coopération ont d’ores et déjà été identifiés. Il s’agit notamment du secteur textile, de l’industrie alimentaire, de la recherche appliquée dans l’industrie, les technologies vertes, ainsi que l’industrie des énergies renouvelables.

Partager :