Partager :

Des protéines végétales, une pincée d’insectes, quelques pro-biotiques, sur un fond de robotique et d’intelligence artificielle… C’est la recette de The Kitchen, incubateur de startups de la FoodTech situé à une trentaine de kilomètres au sud de Tel Aviv, en Israël.

Créé il y a cinq ans par le groupe agroalimentaire israélien Strauss, il sélectionne chaque année, parmi quelques centaines de candidats, trois jeunes pousses contribuant à divers stades de la filière agroalimentaire à la quête du « mieux manger », explique son PDG Jonathan Berger. Un enjeu des plus sensibles pour les consommateurs comme pour les grands industriels, « qui consacrent désormais des milliards de dollars à la réduction de leur impact environnemental », note-t-il pour expliquer la raison d’être de The Kitchen.

Une logique d’écosystème

En plus d’investir dans les sociétés sélectionnées, en complément de la Israel Innovation Authority (IIA, Autorité d’innovation israélienne, qui doit aussi approuver l’investissement), The Kitchen fournit un accompagnement personnalisé, jusqu’à l’aide à la commercialisation des produits.

« Six personnes sont en permanence à la disposition de nos startups, qui peuvent également profiter des compétences de Strauss », explique Jonathan Berger. Chaque année, The Kitchen dépense ainsi 4 millions de dollars, dont plus de la moitié dans l’accompagnement, détaille-t-il.

L’incubateur veille aussi en permanence sur les innovations technologiques développées dans le privé comme dans les universités, et ouvre son réseau de partenaires industriels aux startups. Il s’agit d’œuvrer à la construction d’un écosystème de la FoodTech, selon la formule qui a déjà fait le succès d’Israël comme « startup nation ».

A la recherche de protéines alternatives

Aujourd’hui, une douzaine de sociétés figurent dans le porte-feuille de The Kitchen, dont quelques-unes déjà connues au niveau international. C’est le cas notamment d’Aleph Farms, qui contribue à la recherche d’alternatives à l’élevage animal en cultivant de la viande in vitro, à partir de cellules souches.

Source : www.latribune.fr

Partager :