Partager :

SPOT a été fondée en 2015 par Amiram Shachar, son CEO. Cette jeune pousse israélienne a conçu une solution basée sur l’apprentissage machine pour surveiller et prédire la disponibilité et la tarification des capacités cloud excédentaires des fournisseurs (AWS, Google, Microsoft…). Le but ? Permettre aux entreprises de gérer, approvisionner et orchestrer au mieux leurs ressources cloud tout en bénéficiant des meilleurs prix possibles. Spot compte parmi ses clients Qualcomm, Samsung, Sony, Unilever, Ticketmaster…

En mettant la main sur cette start-up, Netapp accélère sa transformation de « simple » fournisseur de solutions de stockage vers le marché des services de données cloud (via notamment ses solutions Cloud Volumes ONTAP et Storage disponibles dans les environnements GCP et Azure) à plus forte valeur ajoutée et où les marges sont plus importantes.

LE PLUS. Après Talon et CloudJumper, le fournisseur de solutions de stockage Netapp réalise une troisième acquisition en moins de trois mois. Racheté pour un montant qui avoisinerait les 450 millions de dollars, la jeune pousse israélienne Spot a conçu une solution basée sur l’IA pour surveiller la disponibilité et la tarification des surcapacités cloud des fournisseurs pour permettre aux entreprises d’en bénéficier à bon prix.

La boulimie d’acquisitions continue pour Netapp, désormais valorisé près de 10 milliards de dollars. Après avoir mis la main en mars 2020 sur Talon, spécialisé dans le stockage en mode cache, puis un mois plus tard sur CloudJumper pour se renforcer dans les solutions RDS, VDI et Windows Virtual Desktop, c’est sur Spot que le géant californien du stockage jette son dévolu. Le montant du rachat n’a pas été officiellement indiqué mais, selon une source anonyme interrogée par Calcalist, cette opération, qui doit être finalisée avant la fin de l’année, se monterait à 450 millions de dollars.

Partager :