Partager :

Bentzion Hadar, surnommé « Bolush » s’est éteint à l’âge de 84 ans à l’hôpital Hillel Yaffeh de Hadera. Il était le plus jeune et le dernier survivant de la bande de jeunes orphelins qui s’étaient fait connaître dans le ghetto de Varsovie en allant vendre des cigarettes et des journaux sur la Place des Trois-Croix, dans la partie aryenne du ghetto pour survivre.

Il n’avait alors que 6 ans. Dès sa petite enfance, sa soeur le faisait déjà passer hors du ghetto par les canaux des égouts pour qu’il ramène un peu de pain pour la famille.

Pour cela, il chantait sous les balcons de Polonais qui en échange lui jetaient un peu de nourriture.

Leur histoire a été immortalisée dans le livre « Les vendeurs de cigarettes » de Joseph Ziemian, résistant juif polonais qui avait été en contact avec les groupe.

L’édition française a été préfacée par Boris Cyrulnik. Ces enfants, devenus rapidement adultes par la force des choses, risquaient quotidiennement leur vie en croisant quotidiennement les nazis. Ils avaient décidé de ne plus parler entre eux en yiddish afin de ne pas se faire repérer. Lors de la liquidation du ghetto par les nazis, le jeune Ben Tzion n’eut la vie sauve qu’en trouvant refuge chez une femme polonaise qu’il connaissait.

Bentzion Hadar z.l. était marié et a eu trois enfants.

Partager :