Partager :

L’ex-ministre travailliste Matan Vilnaï, général de réserve de Tsahal, a déclaré qu’Israël « aurait mieux fait de renoncer complètement à la normalisation avec les Emirats arabes unis si le prix en est la vente future d’avions américains F-35 à ces pays ».

Les deux arguments avancés par Vilnaï : « la possession par l’armée émiratie de F-35 constituerait un danger stratégique potentiel pour Israël » et deuxièmement, « le processus qui a amené à l’assentiment israélien à cette vente aurait contourné les échelons techniques au sein du ministère de la Défense et de Tsahal ».

Les journalistes qui l’interviewaient l’ont questionné sur deux points. Ils lui ont rappelé qu’il était en faveur d’un retrait israélien de la plus grande partie de la Judée-Samarie et de la création d’un Etat palestinien : « Quel est alors le ‘danger potentiel’ le plus grand pour Israël ? « Des avions F-35 dans l’armée émiratie ou la présence d’un Etat Palestinien au coeur d’Israël ? »

Quant à la question du « processus de décision », les journalistes ont rappelé le soutien inconditionnel de Matan Vilnaï aux Accords d’Oslo lors desquels les avertissements de militaires et d’experts quant à un bain de sang furent systématiquement ignorés par les politiques.

Il faut rappeler que Matan Vilnaï, depuis son retour de Chine où il fut ambassadeur, est aujourd’hui président du mouvement « Officiers pour la sécurité d’Israël » composé d’ex-généraux et directeurs de services de renseignements qui veulent influencer l’opinion.

Source : lphinfo.com

 

Partager :