Partager :

Pendant prés de dix ans, Talia Mardix rêvait de devenir mère.
Elle a subi des dizaines de traitements d’infertilité. Hier, à 54 ans,  enfin Talia a donné naissance à des jumeaux, une fille et un garçon,  en bonne santé à l’hôpital de Sheba en Israël.

« Je n’arrive toujours pas à réaliser que je suis maman », a-t-elle déclaré »
Une grossesse à haut risque mais qui s’est merveilleusement bien terminée.

. « Un vrai double miracle. J’ai essayé de tomber enceinte pendant 8 ans de 41 à 49 ans, puis j’ai fait une pause. Il y a un an et demi, Amnon et moi nous sommes mariés, j’ai réessayé. »

« J’attends cela depuis tant d’années. Je me suis mariée il y a seulement un an et demi et nous avons essayé encore et encore. Et être exaucée maintenant est un vrai miracle de Dieu. Juste avant les restrictions liées à l’épidémie j’ai subi l’implantation des embryons »

C’était un mois avant que la loi israélienne n’interdise aux femmes de subir un traitement de fertilité», dit-elle. . « J’ai mis tout le système de côté. Je savais qu’ils n’approuvaient pas l’implantation des embryons après l’âge de 54 ans. »

«Je suis une assistante sociale et j’ai aidé de nombreuses familles au fil des ans avec beaucoup d’enfants. »

Le fait même que j’ai eu le privilège de rejoindre le cercle des parents avec un conjoint en arrière-plan, du premier coup, c’est inconcevable», dit-elle. « J’ai un fils et une fille, mes propres fleurs à cultiver. Nous avons une famille toute faite. »

http://www1.alliancefr.com

Partager :