Partager :
En Israël, les nombreux juifs qui ont émigré du Brésil pour s’installer dans l’Etat Hébreu ont été pris d’effroi après avoir entendu la nouvelle de la mort d’une concitoyenne (non-juive), Simone Barreto Silva.
Christian Estrosi (Maire de Nice | Président de Métropole Nice Côte d’Azur) : « Simone, victime de la barbarie islamiste en la basilique Notre-Dame. Brésilienne d’origine, Niçoise d’adoption depuis des dizaines d’années, cette maman rayonnante est parvenue à s’enfuir avant de succomber à ses blessures dans un café. Elle a adressé ses derniers mots à ses enfants « dites leur que je les aime ». Je pense à ses trois enfants, son compagnon, sa sœur Solange et l’ensemble de sa famille ».

Le ministère des Affaires étrangères brésilien a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi que l’une des victimes tuées dans l’attentat de Nice était une expatriée installée en France depuis 30 ans, mère de trois enfants.

Simone Barreto Silva avait 44 ans. Cette Brésilienne, installée en France depuis 30 ans, a lutté jusqu’au bout pour survivre. Mais, blessée grièvement dans l’attentat de Nice survenu jeudi matin dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption, elle a perdu la vie. Le ministère des Affaires étrangères brésilien a annoncé la nouvelle dans la nuit. «Le président Jair Bolsonaro, au nom de toute la nation brésilienne, présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux amis de notre citoyenne assassinée à Nice, ainsi qu’à celles des deux autres victimes, et étend sa solidarité au peuple et au gouvernement français», a-t-on annoncé dans un communiqué. Le ministre des Affaires étrangères, Ernesto Araújo, a ensuite personnellement pris la parole sur les réseaux sociaux, exprimé son «profond chagrin après la mort d’une Brésilienne de 44 ans, mère de trois enfants, survenue à Nice, en France». (Paris-Match)

Partager :