Partager :

Editorial. Contrairement  à ce que suggère l’article ci-dessous de LPH les manifestants du samedi soir ne sont pas payés! Seuls quelques manifestants sont transportés gratuitement dans des bus en direction de Jérusalem (rue Balfour), mais ne sont pas payés.

Nous avons mené une enquête sur le terrain et passé des heures tous les samedis soir à interroger des manifestants et des organisateurs. Ce qui est certain : une équipe de premier niveau proche de Yair Lapid et très bien organisée prépare les grands panneaux qui sont ensuite dispatchés sur tous les ponts du pays. Au moins 180 ponts! (DR)

Un article de LPH : « Gideon Sha’har, l’une des icônes des manifestations anti-Netanyahou se bat aujourd’hui la coulpe. Celui qui est allé jusqu’à qualifier les policiers de « nazis » se retourne aujourd’hui contre les organisateurs des manifestations : « J’ai commis une erreur, j’étais aveugle, les activistes de ces manifestations sont des corrompus et des voleurs. Ils prennent l’argent pour eux et mentent à la population »!

De quoi s’agit-il ? Tout simplement d’un phénomène qui se confirme alors qu’il est nié par les organisateurs : ces manifestations sont bel et bien financées, du moins dans leur grande majorité. Gideon Sha’har poursuit « Ils m’ont promis 10.000 shekels par mois pour mon action ici, mais le temps passe et je ne vois toujours pas la couleur de l’argent! Ils m’ont mené en bateau avec des arguments bidon, mais les mois passent, et rien. J’ai commencé à me révolter, je vois des sommes colossales d’argent passer de main en main, mais moi je ne vois rien. Ils louent des appartements sur place, des voitures et des hôtels, mais ce n’est que pour leur copains ».

Très déçu, il confie : « Quiconque ne s’aligne pas sur la ligne qu’exigent les leaders de ces manifestations subit des attaques et il est menacé d’être chassé ». Mais il va plus loin : « Le fait que sois d’origine orientale a un poids dans leur attitude envers moi », ce qui semble confirmer que ce mouvement de manifestations est essentiellement le fait d’une ancienne élite ashkénaze laïque de gauche qui sent que son hégémonie lui échappe.

Le général (rés.) Amir Haskel, l’un des meneurs des manifestations et qui s’est « distingué » récemment par ses réflexions condescendantes et racistes envers des policiers d’origine éthiopienne a nié avoir promis un quelconque salaire à Gideon Sha’har. Il a par contre refusé de répondre sur la question de locations de chambres, appartements, hôtels et voitures. Ce qui est une réponse en soi.

Cet épisode confirme ce que disait lundi le Premier ministre Binyamin Netanyahou lors de la séance du Likoud : « Je n’ai jamais vu de manifestations spontanées aussi bien organisées »… »

 

Partager :