Partager :

Un rapport montre que les abus sexuels sur  la jeunesse israélienne ont doublé entre juin et août par rapport à l’année dernière. Le rapport a été rédigé par Elem –Youth in Distress, une ONG israélienne qui travaille avec les jeunes à risque.

Le rapport montre également que l’itinérance chez les jeunes a connu une augmentation de 70% par rapport à l’année dernière, selon Ynet.

Le rapport montre l’impact massif de la pandémie de coronavirus et des verrouillages qui en résultent sur une population vulnérable.

En plus de la flambée de violence sexuelle et d’itinérance, le rapport montre trois fois plus de dépression et d’anxiété chez les jeunes, deux fois plus de violence domestique, deux fois plus de toxicomanie, deux fois plus de solitude, deux fois plus de troubles de l’alimentation et deux fois plus d’automutilation par rapport à la même période l’an dernier.

Le rapport indique également que 85% de plus de jeunes étaient impliqués dans des crimes ou avaient des démêlés avec la police par rapport aux années précédentes.

Un jeune sur 11 rencontré par l’organisation a déclaré que la pandémie avait gravement touché son domicile. Cet impact a pris la forme de la faim et de l’augmentation de la pauvreté, du chômage ou de la dépression ou d’une tentative de suicide par l’un ou les deux parents. 

«Il y a toujours une augmentation [des incidents signalés] en été», a déclaré à Walla News le chef de l’organisation Elem, Roy Homri. « Mais par rapport aux informations précédentes de la même période de l’année, nous assistons à des événements beaucoup plus extrêmes et à une augmentation spectaculaire de ces événements. » 

Source : alliancefr.com

Partager :