Partager :

Un chercheur de l’Institut du Technion a développé un polymère à la fois élastique et résistant à l’eau, capable de « s’auto-guérir » en cas de blessure, a annoncé l’université mercredi.

Pour réaliser cette prouesse, Mohammed Katib, étudiant en doctorat, a introduit des capteurs avancés à l’intérieur du polymère destinés à mesurer des facteurs environnementaux tels que la température, la pression ou l’acidité.

Les recherches ont été menées au sein de la Faculté d’ingénierie chimique Wolfson du Technion et ont été financées en partie par la Fondation Bill et Melinda Gates. Elles ont été publiées dans Advanced Materials et  Advanced Functional Materials, deux revues de référence.

« Des efforts conséquents ont été investis ces dernières années pour développer des matériaux électroniques et des dispositifs possédant des propriétés similaires à celles de la peau, afin de les utiliser dans des domaines comme la robotique ou celui des interfaces homme-machine », a souligné le Technion dans un communiqué de presse.

« Mais tous les matériaux conçus jusqu’à maintenant se sont révélés trop fragiles, souffrant de dommages causés par les liquides ou de déformations lorsqu’on les étirait ».

« L’élastomère développé par Mohammed Khatib, en revanche, est non seulement résistant à l’eau, mais il peut aussi être étiré jusqu’à 100% de sa taille initiale sans se déchirer. L’un de ses attributs uniques est aussi qu’il est capable de se réparer lui-même », poursuit le communiqué.

Ces avancées ouvrent la voie vers de nouveaux chemins et stratégies dans le développement des plateformes sensorielles électroniques inspirées par la peau humaine, destinées à être intégrées à des dispositifs portatifs ou à des peaux électroniques pour les robots de pointe et les organes artificiels. »

Partager :