Partager :

Le jour de Yom Kippour est le plus solennel du calendrier juif et clôt la période des jours de Repentance. Entre la tombée de la nuit et les premières étoiles dans le ciel le lendemain, le pays est figé.

Une fois par an, Israël vit une journée exceptionnelle avec Yom Kippour, jour du Grand Pardon. Le pays est à l’arrêt : aucune circulation automobile, aéroports fermés, usines et commerces baissent le rideau, … Une expérience unique au monde qui se traduit par une chute drastique de la pollution de l’air

« L’amélioration significative de la qualité de l’air pendant Yom Kippour démontre l’impact des transports, principale source de pollution de l’air dans les grandes villes », a souligné l’agence d’Israël pour la protection de l’environnement.

Durant Yom Kippour 2020, la ville de Tel-Aviv pourra enfin respirer car les voitures sont « interdites » (pas de loi à ce sujet en Israël).

Selon (1) : « Une étude très récente décrit la congestion du trafic en Israël comme « l’une des pires de l’OCDE », et indique que « Tel Aviv est maintenant la quatrième ville la plus embouteillée de l’OCDE, avec des conséquences négatives sur la productivité et le bien-être. Le temps de trajet nécessaire pour se rendre au travail en dehors de sa localité résidentielle a augmenté d’un tiers depuis 2005 ».

Cela a en partie créé une situation dans laquelle les Israéliens sont exposés à une pollution atmosphérique beaucoup plus importante que dans la plupart des autres pays de l’OCDE. (1) Times of Israël.

A SAVOIR. Tel Aviv  est la 4e ville la plus embouteillée au monde selon Waze. Il faut 2,38 minutes pour parcourir un kilomètre en voiture à Tel Aviv, selon l’application GPS israélienne Waze. Il faut 2,38 minutes pour parcourir un kilomètre en voiture à Tel Aviv, selon l’application GPS israélienne Waze.

Devant la capitale économique israélienne : Manille, la capitale des Philippines, en première position (4,88 minutes pour un kilomètre) ; Bogota, en Colombie (4 minutes) ; et Jakarta, en Indonésie (3,83 minutes).

Les embouteillages coûtent environ 35 milliards de shekels (9 milliards d’euros) par an à l’économie israélienne, une somme qui devrait doubler d’ici 2040, à moins que des mesures ne soient prises. Des voitures autonomes peuvent potentiellement aider à réduire les embouteillages puisque certains des trajets seront partagés et le nombre de voitures privées diminuerait.

Partager :