Partager :

Selon l’OCDE, le taux de développement d’Internet par fibre optique en Israël est le plus faible des pays développés. À la fin de 2018, seuls 2% des ménages y avaient accès. La situation est encore pire en Belgique (0,7%) et en Grèce (0,16%). La Corée du Sud arrive en tête avec 80%.

DU NOUVEAU SUR LA FIBRE OPTIQUE. Après que Cellcom ait acquis IBC (Unlimited), créé par Hevrat Hashmal, il n’existe en Israël que 4 sociétés impliquées dans le réseau optique. Cellcom-IBC s’est engagé à amener le réseau à 40% des appartements d’ici 10 ans.

Le gouvernement a approuvé cette semaine le schéma en fibre optique proposé par le ministre des Communications Yoaz Hendel. Bezeq (1), la plus grande entreprise de communications d’Israël, avait été la première à déployer des connexions en fibre optique pour ses clients et avait atteint les immeubles d’appartements avec 60% des foyers du pays.

Mais ensuite, l’entreprise a « découvert » que la réglementation l’obligeait à atteindre tous les ménages du pays, ce qui n’était pas rentable. Bezeq a donc cessé de connecter de nouveaux bâtiments, ce qui a laissé le champ à trois autres acteurs qui ont commencé à offrir à leurs clients un service de fibre optique. Le nouveau schéma de fibre optique nécessite une modification de la législation qui devrait être approuvée par la Knesset dans le cadre de la loi sur le plan économique. Lorsque cela sera fait, Bezeq sélectionnera les domaines dans lesquels il souhaiterait terminer le déploiement des connexions en fibre optique, qu’il devra achever d’ici cinq ans.

(1) Source Wikipédia. « Bezeq est l’opérateur de télécommunications national israélien. Il a le monopole national sur la téléphonie filaire et sur les infrastructures d’accès à Internet. Bien que toujours en position de force dans les services, Bezeq est en compétition avec HOT, le seul fournisseur d’accès au câble, et avec Kavei Zahav, fournisseur d’accès à Internet en Israël. Le , Bezeq a été privatisé avec la vente par l’État de 30 % des actions au groupe d’investissement Saban-Apax. Bezeq contrôle intégralement l’un des opérateurs de téléphonie mobile, Pelephone et est majoritaire dans Yes, fournisseur de télévision par satellite en Israël.

Le président de l’entreprise, Shaul Elovitch, ainsi que d’autres dirigeants sont arrêtés par la police en 2017 et 2018 pour des faits de fraudes fiscales et de possibles délits de violation du droit sur les titres. Bezeq pourrait en outre avoir reçu différents avantages en échange d’une couverture favorable de la politique du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur le site internet Walla. Le 1er décembre 2018, la police recommande de poursuivre en justice pour corruption le Premier ministre et son épouse Sara Netanyahou, dans l’affaire de corruption Bezeq. Selon la police, Benyamin Netanyahou aurait validé des régulations profitant à Shaul Elovitch, l’actionnaire contrôlant Bezeq, la plus grande entreprise de télécommunications du pays – malgré l’opposition des responsables du ministère des Communications – en échange d’une couverture médiatique positive sur le site d’information Walla d’Elovitch ».

Read more https://infos-israel.news

Partager :