Partager :

Tout le monde parle actuellement de la reprise des vols pour l’étranger. Cette question a été notamment l’une des principales dans les discussions entre Binyamin Netanyahou et son homologue grec Kiryakos Mitsotakis. Il a déjà été décidé de la date du 1er août pour une reprise des vols entre Israël et la Grèce et Chypre.

Mais en attendant, des voix se font entendre au gouvernement pour demander au Premier ministre de reporter la reprise des vols afin de favoriser le tourisme intérieur israélien.

« Il faut que les Israéliens dépensent d’abord leur argent en Israël avant de le dépenser à l’étranger », peut-on entendre. Autre argument entendu mais qui vise le même objectif :  « Si les données du Corona sont défavorables, il faudra de toute manière retarder la reprise des vols ce qui menacera sérieusement la saison estivale des professionnels du tourisme israélien ». Deux raisons pour promouvoir le tourisme « bleu-blanc ». (https://lphinfo.com)

EN 2019. L’Etat d’Israël a accueilli au total 4,9 millions de visiteurs en 2019, un chiffre record. Parmi ces touristes, 4,6 millions d’entre eux ont passé au moins une nuit en Israël, selon les chiffres diffusés par le Bureau central des statistiques.

Mardi prochain, les travailleurs de l’industrie du tourisme préparent un énorme rassemblement devant le ministère des Finances à Jérusalem.
Dans la soirée du 24 juin, l’un des guides israéliens, Peter Gokhvat, a entamé une grève de la faim dans une tente près du ministère des Finances. Dans son appel à Facebook, il écrit que le tourisme permet à 200 000 personnes de rester à flot. Ils ont des parents, de sorte que la crise affecte une grande partie de la population du pays.

Partager :