Partager :

Près d’un quart de million d’usagers s’apprêtent à prendre le train lundi, après les efforts déployés par la direction des Chemins de fer pour répondre aux exigences du ministère de la Santé, en marge d’une recrudescence des cas de contamination au coronavirus.

Après avoir été reporté à quatre reprises et 89 jours d’arrêt, la reprise du trafic ferroviaire intervient tandis que le directeur général du ministère de la Santé a fait état dimanche d’un « tournant inquiétant » dans la propagation du coronavirus, notant près de 300 nouveaux cas quotidiens.

Epine dorsale du transport interurbain au cours des deux dernières décennies, le train a dû patienter pour retourner sur les rails, victime de son efficacité: sa capacité à accueillir plus de 1.000 passagers.

Dans le même temps, les restrictions sur les lignes de bus ont été partiellement maintenues autorisant ce transport à accueillir seulement 75% de sa capacité, entraînant des vagues de protestations.

Les experts du ministère de la Santé ont également imposé un mécanisme très stricte de surveillance du nombre d’usagers dans chaque wagon.

Chaque train sera autorisé à transporter un maximum de 500 passagers, et leur nombre dans les gares sera également limité.

Tous les voyageurs seront munis d’un bon individuel qu’ils devront présenter à un agent, chargé également de contrôler leur température.

Une séparation entre les passagers entrant et sortant a été mise en place, et l’intérieur des gares équipé de désinfectants à l’usage des clients.

Il sera par ailleurs possible de recharger les cartes multi-lignes à distance ou d’acheter un billet unique via le site internet des Chemins de fer, ce qui permettra d’éviter tout contact avec les distributeurs automatiques.

Source : i24News

Partager :