Partager :

Maintenant que le Coronavirus re-permet de reprendre des randonnées, le site du National Geographic a récemment consacré un long article sur Yam le Yam (de la mer Méditerranée à la mer de Galilée), voyage de trois ou quatre jours en Israël qui permet une belle expérience de la Haute Galilée. Cette randonnée de la Méditerranée à la mer de Galilée est un voyage à travers les âges, à travers les vallées bibliques, les montagnes sacrées et les éléments, même si Israël est depuis longtemps une destination pour les pèlerins.

Aujourd’hui, la plupart des pèlerins allant en Israël (près d’un million d’entre eux chaque année) se rendent dans la ville sainte de Jérusalem, mais le Yam le Yam est différent. Il s’agit d’ un voyage d’un autre genre. Un voyage à travers la nature. Car de tous les quelque 6 000 miles de sentiers de randonnée d’Israël, Yam le Yam est le plus vert. Il traverse les vallées de Haute et de Basse Galilée situées à l’extrême nord du pays ; ses ondulations sont formées par la grande vallée du Rift qui commence au Liban et qui s’étend toujours vers le sud jusqu’au Mozambique.

En hébreu, halach – le verbe « marcher » – a de nombreuses significations : grandir et avancer, couler ou être versé sous forme d’eau et marcher main dans la main avec Dieu.

Les gens ont commencé à faire de la randonnée à Yam le Yam dans les années 1950, mais ce n’est devenu un itinéraire officiel qu’il y a dix ans et qui est sur le point d’être promu à l’étranger. Il y a un balisage et des chambres d’hôtes sont disponibles non loin du chemin.

La nature est partout. Israël est un pont entre trois continents et une faune sauvage est là pour le prouver : gazelles d’Afrique, porcs-épics d’Asie et salamandres d’Europe. Et quand les oiseaux migrent vers le sud, c’est la grande vallée du Rift qu’ils suivent. Ajoutez à cela la hyène rayée, le chacal et les loups et vous obtenez un spectacle vraiment sauvage.

La population est aussi mozaïque. Si le Moyen-Orient est majoritairement musulman, le sentier est peuplé de nombreuses religions. Il y a des bédouins, des juifs, des druzes, des circassiens, des chrétiens et des arabes musulmans qui vivent ensemble.

Au mont Neria, les arbres s’éclaircissent suffisamment pour révéler des vues à 180 degrés. Ce sont les vallées de l’errance intensive de Jésus. Lorsqu’on voyage en Israël, on peut prendre la Bible, lire n’importe quelle histoire et voir le paysage sur lequel elle s’est jouée.

Source : National Geographic & Israël Valley

Partager :