Partager :

Des chercheurs de l’Université Ben-Gurion du Néguev travaillent actuellement sur la viabilité d’un test de coronavirus d’une durée d’une minute à partir d’échantillons prélevés dans la bouche ou le nez pour identifier les porteurs, a indiqué l’institution.

Selon les chercheurs, le test a montré une précision de plus de 90%.

Il utilise une micropuce et un type d’ondes électromagnétiques connues sous le nom de rayonnement térahertz pour détecter de minuscules changements dans l’échantillon causés par la présence du virus.

Les particules recueillies à partir de l’échantillon « sont placées sur une puce avec un réseau dense de capteurs de métamatériaux spécialement conçus à cet effet », selon un communiqué de presse.

« Le système analyse ensuite l’échantillon biologique et fournit un résultat positif / négatif précis en une minute via un système connecté au cloud. Les résultats situés dans une base de données peuvent être partagés par les autorités, ce qui facilite plus que jamais le suivi de l’évolution du virus, ainsi que le triage et le traitement des patients. » indique t-il.

Source : i24 News (Copyrights)

Partager :