Partager :

Les passagers israéliens se verront bien rembourser leurs billets, comme le rapporte le site spécialisé Air Journal. “En Israël et aux Etats-Unis, les pouvoirs publics ont rapidement rappelé à l’ordre les compagnies aériennes contrevenantes. Début avril, le Conseil des consommateurs d’Israël (ICC), organisme rattaché au ministère israélien de l’Industrie et du Commerce, a mis en demeure huit compagnies aériennes à rembourser les vols non-effectués, sous peine d’une action collective au nom des passagers impactés. Quatre compagnies -dont Air France- se sont immédiatement exécutées”, rappelle Air Journal. (https://www.lemondejuif.info)

LE PLUS. SELON LA MAGAZINE CAPITAL.

Les compagnies aériennes vont-elles rembourser tous les passagers dont le vol a été annulé en raison de l’épidémie de coronavirus ? Faute de liquidités, elles ne le souhaitent pas. Ce serait  » quasiment inabordable financièrement parlant », selon Alexandre de Juniac, le directeur général de l’association internationale du transport aérien (Iata). Ainsi, beaucoup, dont Air France cherchent à imposer des bons d’achats valables 12 mois. Mais, selon Air Journal, le traitement ne serait pas le même pour tous. Ainsi, les Américains ou les Israéliens pourraient bénéficier d’un remboursement chez Air France, à la différence des Français.

La menace judiciaire

Alors que la compagnie vient d’obtenir un financement de 7 milliards de la part de l’Etat, les clients de ces deux pays bénéficieraient ainsi d’un remboursement comptant et en numéraire. Selon le média, Air France aurait eu le droit, comme d’autres compagnies, à un rappel à l’ordre de la part des autorités israéliennes et américaines. En Israël, huit compagnies, dont Air France, ont ainsi été sous la menace d’une action collective si les vols n’étaient pas remboursés. Aux Etats-Unis, le Département du Transport (DOT) a rappelé les compagnies aériennes à la loi dès le 3 avril. Dans les deux cas, la compagnie s’est exécutée.

Partager :