Partager :

Le ministre israélien des affaires étrangères, Israel Katz, a annoncé samedi qu’Israël déposerait une plainte auprès du Conseil de sécurité des Nations unies suite à un incident survenu la veille à sa frontière avec le Liban.

« Israël condamne fermement ces tentatives de franchir la barrière frontalière, et attend du gouvernement libanais qu’il assume sa responsabilité de prévenir ce type de menaces contre la sécurité d’Israël et de la région dans son ensemble ». a déclaré M. Katz dans une déclaration.

Selon les forces de défense israéliennes (IDF), trois endroits différents de la clôture de sécurité qui longe la frontière entre Israël et le Liban ont été endommagés. L’armée a déclaré que personne n’avait pénétré dans le pays.

« L’IDF tient le gouvernement libanais pour responsable », peut-on lire dans un communiqué de presse publié vendredi dernier.

« Endommager la clôture est un événement grave », a-t-il déclaré, ajoutant que les responsables de la défense israélienne pensent que l’organisation militante du Hezbollah est derrière cette tentative.

En 2006, Israël et le Hezbollah ont mené une guerre d’un mois au cours de laquelle les deux parties ont payé un lourd tribut. Il y a eu plusieurs incidents frontaliers tout au long de cette période. Le cessez-le-feu entre les deux parties est maintenu grâce à l’aide d’une force de maintien de la paix des Nations unies sur le terrain.

Ces dernières années, Israël a entrepris une campagne militaire semi-couverte, principalement en Syrie et au Liban, contre l’armement croissant de l’organisation militante. Israël a mené des centaines de frappes aériennes dans le cadre de cet effort.

Le dernier incident frontalier survient quelques jours après qu’Israël aurait frappé une voiture d’un membre haut placé du Hezbollah au début de la semaine. Les médias arabes ont rapporté qu’il n’y a eu aucune victime lors de cette frappe alors qu’Israël n’a pas fait de commentaire officiel sur l’incident.

Source : Xinhuanet & Israël Valley

Partager :