Partager :

A. Deux firmes israéliennes, Scentech Medical et Next-Gen ont mis au point un test de dépistage par respiration qui permettra d’obtenir un résultat en une minute.

Il s’agit d’une méthode similaire à celle utilisée par la police pour les tests d’alcoolémie, et qui permettra, grâce à l’air expiré, de détecter les éléments biologiques ou des gaz liés au virus du Corona (l’air expiré contient pas moins de 8000 gaz différents!). Le Dr. Keren Or-Amar, directrice de recherches cliniques à Scentech Medical explique que ce test permettra non seulement de détecter les malades présentant des symptômes mais aussi ceux, très nombreux, qui n’en présentent pas ou pas encore.

Si cette méthode est homologuée, elle permettra d’effectuer des tests rapides dans chaque endroit où sont réunis des groupes humains, comme par exemple dans des avions, hôtels, stades, sites touristiques, représentations etc. Sa rapidité exceptionnelle d’analyse permettra de placer beaucoup plus rapidement en confinement les personnes atteintes, ralentir la propagation et ainsi protéger leur entourage mais aussi accélérer le processus de relance de l’économie en fonction des zones les moins touchées.

B. Les médecins traitant des victimes de Covid-19 ont reçu un outil de diagnostic de l’IA gratuit de la part de Kahun Ltd. Cette startup a exploité une technologie d’intelligence artificielle pour analyser de grandes quantités de données et les présenter dans des graphiques faciles à utiliser.

C. Des milliers de machines de ventilation automatique commenceront à sortir des chaînes de production du fabricant de défense Elbit après les fêtes de Pâques, basées sur la technologie LifeCan Medical. Le gouvernement a demandé à Elbit de contribuer à la pénurie de respirateurs pour sauver la vie des patients atteints de coronavirus présentant de graves symptômes respiratoires.

D. La start-up israélienne Sonovia Ltd. dit qu’elle pourrait avoir la capacité d’aider à stopper la propagation du nouveau coronavirus mortel grâce à une nouvelle technologie pour un tissu anti-pathogène et antibactérien, qu’elle a envoyée à des laboratoires en Chine pour des tests.

E. Les chercheurs du cyber-géant israélien Check Point ont identifié une « escalade » dramatique du nombre de cyber-attaques liées au coronavirus, alors que le phénomène avait enregistré une baisse globale dans les mois précédant la crise sanitaire.

Entre janvier et mars, le moteur ThreatCloud de la société a ainsi constaté une baisse mensuelle de 17% des cyber-attaques contre les réseaux organisationnels dans le monde. Depuis la mi-février, cependant, les cyber-attaques liées au coronavirus ont explosé. Les hackers ont exploité la popularité croissante de Netflix dans le cadre de leurs stratagèmes de fraude sur la toile.

F. Le ministère de la Santé a lancé l’application « Hamagen » de niveau national qui permet de déterminer si lors de vos déplacements vous avez été en contact avec une personne contaminée par le Coronavirus. Cette application permet d’identifier si vous avez été en contact avec un porteur du virus dans les 14 jours précédant le diagnostic de la maladie par le patient.

Selon Le ministère de la santé, il s’agit d’ un outil technologique qui grâce à une information rapide et précise devrait contribuer à l’arrêt de la propagation du virus et protéger nos proches. L’application utilise les informations de localisation stockées sur votre appareil et les croise avec les données épidémiologiques mises à jour par le Ministère de la Santé. Si l’application via le croisement des données détermine que vous avez été en contact avec un porteur, vous serez dirigé vers un lien du Ministère de la Santé pour vous informer des mesures à prendre ».

La France a toujours été frappée du syndrome du « NIH, Not Invented Here ». C’est un syndrome simple à expliquer : lorsqu’une invention est lancée par des non-Français, elle est trop souvent rejetée. Si en plus ce sont les israéliens qui sont à l’origine de l’invention c’est un NIH au carré. Il est certain que cette brillante application israélienne « Hamagen » ne sera pas utilisée, sauf miracle, très rapidement en France.

L’application Hamagen a dépassé le million de téléchargements en Israël et les autorités tentent de vendre le concept à d’autres pays, dont la France. “Hamagen” renverse une équation: la population n’est pas suivie à distance par les autorités, elle télécharge “volontairement” une application et les données sont stockées “uniquement sur l’appareil de l’usager”, note sur son blog Omri Segev Moyal, PDG de la start-up Profero qui a évalué l’application pour le compte du ministère de la Santé.

 

Partager :