Partager :

Cela ne se produira pas tout de suite, mais les mâles pourraient un jour ne plus être nécessaires à la conception des bébés en raison d’une technologie permettant de créer du sperme artificiel à partir de cellules somatiques de femmes ou d’hommes.
La possibilité de ces nouvelles options de fertilité à travers des cellules spermatiques artificielles a été soulevée dans le dernier numéro du Rambam Maimonides Medical Journal en ligne gratuit, produit au Centre médical Rambam de Haïfa.
Dans la production de spermatozoïdes artificiels, des spermatozoïdes génétiquement apparentés sont développés à partir de cellules qui ne sont pas essentiellement des cellules germinales (gamètes ou sexuelles). Le processus est effectué en laboratoire plutôt que dans les testicules.
Avec du sperme artificiel, une femme seule pourrait utiliser ces spermatozoïdes pour fertiliser ses propres ovules. Les couples de femmes pourraient engendrer une progéniture qui porterait l’information génétique des deux partenaires féminins.
Le Dr Valentin Shabataev du service d’urologie de l’hôpital et le Dr Raanan Tal de l’unité de neuro-urologie ont expliqué dans leur article que l’azoospermie – l’absence de spermatozoïdes dans le sperme éjaculé – constitue un véritable défi pour les spécialistes de la fertilité masculine. Alors que le don de sperme, le don d’embryons et l’adoption peuvent engendrer des bébés pour les couples infertiles dans le cas où le mâle manque de sperme, la plupart des parents potentiels souhaitent toujours une progéniture génétiquement apparentée.
À l’heure actuelle, les urologues ont conclu que le sperme artificiel génétiquement apparenté ne peut pas encore être utilisé chez l’humain pour parvenir à une grossesse et à la naissance d’une progéniture génétiquement apparentée. Mais comme des mesures importantes ont été prises pour manipuler les cellules, cela pourrait devenir possible.
Source : Jpost
Copyright: Alliance
alliancefr.com

Partager :