Partager :

L’Université Technion-Cornell (ou Cornell Tech) ouvre cette semaine les portes de son campus futuriste sur l’ile de Roosevelt Island reliée par téléphérique à Manhattan et au Queens. Sponsorisé par Irwin Jacobs, le fondateur de Qualcomm, c’est d’abord le Jacobs Institute, couvrant un tiers des terrains laissés pour un dollar symbolique par la ville de New York, qui est inauguré.
Cette inauguration marque la concrétisation d’un projet lancé en décembre 2010 par celui qui était alors maire de New York: Michael Bloomberg. Il invite alors 30 universités prestigieuses à concevoir l’université technologique ultra sélective (uniquement des masters et des doctorats) qui manque à la métropole. Un an plus tard, le concours est remporté par le consortium créé par le Technion (Haïfa en Israël), en collaboration avec celle du nord de l’état de New York, Cornell, devant Stanford et le MIT.
La fondation de Charles Feeney, un ancien de Cornell, débloque alors 350 millions de dollars, un record en matière de philanthropie scientifique, pour lancer les travaux. Ce don sera rejoint un an et demi plus tard par celui de 133 millions du président et fondateur de Qualcomm, Irwin Jacobs, pour créer le Jacobs Center inauguré aujourd’hui.

Une fabrique de start-up

Dans l’intervalle, Cornell Tech démarre ses premiers programmes dans les locaux de Google à Chelsea sur l’île de Manhattan. Le recrutement de professeurs stars mais surtout le lancement des premiers programmes de création de start-up sur la base de recherches appliquées permettent de prendre la mesure de son originalité: déjà 19 brevets déposés et 13 start-up créées qui ont levé 19 millions de dollars.
Avec ses programmes sur les technologies de la santé, les médias connectés et les technologies urbaines destinés à enrichir l’écosystème newyorkais, le centre Jacobs va encore accélérer les transferts de technologies. Son programme postdoctoral Runway Startup est conçu pour aider les étudiants à transformer leurs recherches en entreprises. Triés sur le volet,  ces étudiants reçoivent un package de 175’000 dollars incluant un salaire pour développer leur projet jusqu’à 24 mois et avec des supports dont la valeur est estimé à 400’000 dollars. La propriété intellectuelle de leurs recherches leur est intégralement transmise en échange d’une modeste part dans le capital action de leur start-up.
Source : http://www.bilan.ch/

Partager :