Partager :

Tel Aviv (Yoram Elbaz). C’est une stratégie explicite. Israël fait tout – réductions fiscales, dotations financières généreuses – pour attirer les grands leaders mondiaux. De fait les autorités israéliennes ont réussi leur pari. La preuve ? 
Une information du journal Les Echos : »Depuis mercredi soir Amazon appartient à un club très fermé: celui des entreprises dont la capitalisation boursière dépasse le seuil symbolique des 500 milliards de dollars. En atteignant une valorisation de 503,21 milliards de dollars, le leader américain du e-commerce rejoint Apple (800 milliards), Alphabet ((662 milliards) et Microsoft (570 milliards). A eux quatre, ces géants pèsent désormais plus de 2500 milliards de dollars, soit plus que le PIB de la France ! « 
En fait tous les groupes cités, sans exception, ont en Israël des Centres de R&D très actifs où ont racheté des startups israéliennes. Exemple de Microsoft :
Selon developpez.com : « Microsoft a annoncé avoir fait l’acquisition de Cloudyn, une société basée à Tel-Aviv (Israël) dont la mission principale est d’aider les entreprises à optimiser leurs investissements dans le cloud. Fondée il y a six ans, l’entreprise fournit aux entreprises un logiciel qui leur permet de mesurer la consommation, le coût et la performance de leurs dépenses en cloud.
Comme pour expliquer l’intérêt de cette acquisition, Jeremy Winter – Director of Program Management, Azure Security and Operations Management, a déclaré « qu’à mesure que les clients développent leur utilisation de cloud sur de nombreux projets, il est difficile de gagner en visibilité et de comprendre les coûts des projets existants, d’optimiser ces investissements et de projeter l’utilisation future. Il est essentiel que les clients aient accès à des capacités de gestion de qualité d’entreprise pour une visibilité détaillée de leur consommation, de leur coût et de leur performance d’Azure afin de rester dans le budget et assurer la réussite de l’entreprise. »
Le service de Cloudyn fonctionne avec Azure, AWS, Google Cloud, Openstack et divers conteneurs cloud. Cloudyn propose une offre sur mesure pour Microsoft Azure Cloud Solution Providers, annoncée en mars 2017 en version bêta. Cloudyn pour Azure CSP permet aux partenaires de surveiller les déploiements des clients, de prendre en charge les modèles de tarification personnalisés, de gérer les portails d’abonnement et de facturation et de fournir d’autres services, d’après ce que l’entreprise a évoqué sur son site.
Une acquisition qui « s’inscrit parfaitement dans notre engagement à responsabiliser les clients avec les outils dont ils ont besoin pour régir leur adoption par le cloud et réaliser les avantages stratégiques d’un cloud mondial, de confiance et intelligent. »
Winter rappelle qu’en tant que partenaire de Microsoft, Cloudyn a pris en charge la gestion des coûts pour Microsoft Azure et d’autres cloud publics, aidant les clients à améliorer continuellement leur efficacité sur le cloud. « Les clients de Cloudyn ont pu optimiser leur utilisation et leurs coûts de services cloud grâce à une surveillance automatisée, une analyse et une allocation de coûts. Depuis qu’il a travaillé avec Cloudyn, un client Fortune 500 basé aux États-Unis a connu un retour sur investissement (ROI) de 286 pour cent en ce qui concerne l’efficacité de son cloud, démontrant la capacité de Cloudyn à aider les clients à accélérer leur adoption par le cloud. »
Microsoft a expliqué que les capacités de Cloudyn seront incorporées dans son portefeuille de produits « qui offre aux clients le plus large ensemble de solutions de gestion, de sécurité et de gouvernance du cloud. » Quant à savoir si Cloudyn va continuer de supporter d’autres vendeurs cloud, Microsoft n’en a pas parlé ».

Partager :