« Mon rêve est de faire de Yeruham la capitale du cannabis médical en Israël ».

Par |2023-01-16T08:16:16+01:0016 Jan 2023|Catégories : SANTE|
Partager :

A Yeruham, petite ville perdue entre les dunes de l’immense désert israélien du Néguev, il n’y a ni gratte-ciel, ni cafés branchés comme dans la métropole hightech de Tel-Aviv, mais le premier incubateur technologique de cannabis médical du pays.

Un employé inspecte des plants de cannabis de l'entreprise de CBD thérapeutique, B.O.L Pharma, près de Moshav Yad Binyamin, le 1er février 2022 en Israël

Un employé inspecte des plants de cannabis de l’entreprise de CBD thérapeutique, B.O.L Pharma, près de Moshav Yad Binyamin, le 1er février 2022 en Israël

Tel un mirage, l’incubateur Canneguev se dresse sur la route principale, dans un bâtiment ultramoderne qui fait face au désert, dans un contraste saisissant. Il dénote aussi des blocs d’immeubles à bas étages typiques des villes créées dans les années 50 en Israël pour absorber l’afflux d’immigrants.

« Nous avons décidé de faire du cannabis médical le coeur de notre activité, ici, à Yeruham, une des villes les plus périphériques d’Israël, une ville oubliée« , confie le fondateur de Canneguev, Ziv Bet Or, dans le laboratoire de l’incubateur qui héberge quatre startups.

« Mon rêve est de faire de Yeruham la capitale du cannabis médical en Israël« , déclare à l’AFP la maire, Tal Ohana, 37 ans, à l’origine du projet. « Ce n’est pas tous les jours qu’un nouveau marché voit le jour en Israël, je me suis dit qu’il fallait tout faire pour être à l’avant-garde« .

Elue en 2018 à la tête de cette localité de 12.000 habitants, elle mise sur l’industrie technologique pour transformer l’image de Yeruham dont le taux de chômage (7,8%) est supérieur à la moyenne nationale.

« Mon objectif est de créer des emplois de qualité » et de proposer des revenus élevés pour attirer une nouvelle population d’actifs, explique-t-elle.

lexpress.fr

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut