Partager :

Les opportunités d’investissements et d’exportations entre le Maroc et Israël ont été au centre d’un webinaire organisé, mardi 10 janvier 2023, par l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), en partenariat avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE).

Intitulée «Opportunities in the Israëli Market», cette rencontre qui a été rehaussée par la participation du Bureau de liaison israélien au Maroc, le ministère marocain de l’Industrie et du Commerce, et la Fédération des chambres de commerce israéliennes, a pour objectif de permettre aux entreprises membres de l’ASMEX d’identifier les opportunités d’investissements et d’exportations que présentent les deux pays sur divers domaines. Il s’agit particulièrement de l’agroalimentaire, du textile, la pêche maritime, la santé, la sécurité ainsi que  l’industrie.

Intervenant à cette occasion, Hassan Sentissi, président de l’ASMEX a souligné que «le marché israélien est l’un des marchés les plus performants au Moyen-Orient, et qui, depuis les deux années qui ont suivi l’accord bilatéral pour la mise en relation entre les deux nations, ne cesse d’attirer des investisseurs. L’objectif primordial de cette rencontre virtuelle est de présenter un panel complet de services d’information, permettant d’accompagner les entreprises lors de la définition de leurs stratégies commerciales, ainsi que d’exposer les possibilités d’affaires à saisir au niveau du marché Israélien».

Notons que ce webinaire sera suivi d’une mission B2B à Tel-Aviv du 27 février au 1er mars prochains afin de permettre aux donneurs d’ordres et aux opérateurs israéliens de se rencontrer et nouer des partenariats win-win.

Un volume d’échange en «perpétuelle évolution»

De son côté, Meryem Kabbaj, chef du département aéronautique, électronique et spatial, au sein de l’AMDI, a précisé que le volume des échanges commerciaux effectuées, à l’aube des deux années d’accord diplomatique, est estimé à 130 millions de dollars. Un volume d’échanges en perpétuelle évolution, touchant le commerce et la R&D, à travers l’industrie 4.0, l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire… Un volume amené à quadrupler dans les années à venir.

Même son de cloche chez Youssef Zahoui, chef de la division des relations commerciales avec l’Europe au niveau du ministère de l’Industrie et du Commerce, qui a mis en exergue l’impact positif et durable de la standardisation des relations bilatérales entre le Maroc et Israël sur les deux économies. Zahoui n’a pas manqué de souligner la montée en puissance des importations et exportations entre les deux marchés, estimée à plus de 203% des exportations entre les années 2014-2021, et une poussée des importations avec + 59% en 2021 par rapport à la même année de référence.

Rappelons que le Maroc s’accapare une partie très importante dans les importations israéliennes avec une demande répartie comme suit : 84% agrumes, frais ou secs, 43% en sardines et sardinelle, 54% dans la catégorie couscous, 42% dans la tapisserie tissée à la main, 37% dans les conserves de maquereaux et de sardines, ainsi qu’une part de marché de 49% en importations relatives aux manteaux, capes et articles similaires.

Ceci sans parler de l’ambition franche du Maroc à développer ses exportations vers Israël, en matière de phosphates et dérivés, chimie et parachimie, industrie de la transformation des produits de la mer et bien d’autres secteurs.

Ainsi, et suite notamment à l’engouement des investisseurs, Israël prévoit l’ouverture d’une mission commerciale au Maroc en 2023. Dans son intervention, Zeev Lavie, vice-président de la Fédération des chambres de commerce israéliennes (FICC), a marqué l’orientation franche et directe d’Israël de faire évoluer les échanges commerciaux bilatéraux, grâce aux investissements des Marocains encouragés en cela par les liens historiques, culturels et économiques entre les deux pays.

Il a d’ailleurs énuméré les nombreux avantages qu’offre ce pays pour les investisseurs marocains avec notamment sa forte croissance démographique avec :

– Plus de 9 millions d’habitants et une estimation à 17 millions d’habitants à l’horizon de 2050 ;

– Une économie forte et développée : Israël est positionnée comme étant la 29e économie mondiale durant l’année 2022, avec un taux de croissance de 5,5%.

– Un pouvoir d’achat élevé.

– Une économie riche et résiliente : Israël est le 51e pays exportateur au monde et le 43e importateur.

– Une forte présence des grandes enseignes et marques sur Israël.

– Une logistique facile et assurée.

laquotidienne.ma

Partager :