Partager :

Le parti religieux « Judaïsme unifié de la Torah » a proposé un projet de loi visant à augmenter considérablement les frais d’enregistrement imposés aux propriétaires de chiens en Israël, qui passeraient de 50 à 3 500 shekels par an et par chien.

Ce texte, que les membres de l’opposition considèrent comme une mesure de représailles à la taxe du gouvernement précédent sur la vaisselle jetable, particulièrement prisée par les orthodoxes, pourrait être réactivée maintenant que le parti religieux à rejoint le gouvernement de Benjamin Netanyahou.

Le texte en question avançait un nouvel impôt pour les propriétaires de chiens. Une taxe annuelle de 3 500 shekels, soit environ 936 euros. L’idée, que les membres de l’opposition considéraient comme une mesure de représailles à la taxe sur la vaisselle jetable qui avait été si décriée par le monde religieux, grande utilisatrice du plastique, pourrait ainsi être réactivée.

Les propriétaires d’au moins deux chiens devraient payer 7 000 shekels par an. Gafni a déclaré à l’époque que cette « redevance environnementale reflétera les grands dommages causés à l’environnement par les chiens d’élevage, qui nuisent à l’équilibre écologique« .

Tel Aviv est en tête de liste des villes où les familles possèdent plus d’un chien, avec 2 998 foyers enregistrés comme possédant plusieurs chiens. Rishon Lezion arrive en deuxième position avec 17 720 chiens, tandis que Haïfa complète le trio de tête avec 16 585 nouveaux chiens.

https://www1.alliancefr.com

 

Partager :