Partager :

Des F-16 israéliens volent aux côtés de Rafales français. Des avions israéliens et français ont organisé cette semaine un exercice aérien conjoint au-dessus du ciel d’Israël, simulant des frappes aériennes et la lutte contre les menaces aériennes, a indiqué mardi l’armée de l’air israélienne.

Au cours de l’exercice, baptisé « Eastern Breeze », quatre avions de combat Rafale des Forces aériennes et spatiales françaises ont volé aux côtés d’avions F-16i de l’armée de l’air israélienne au-dessus du ciel israélien. Les avions sont arrivés sur un groupe d’attaque de porte-avions de la marine française en Méditerranée.

Les équipages ont volé « aile contre aile » tout en s’exerçant à des frappes conjointes et en contrant les menaces aériennes dans un effort pour partager leurs connaissances et profiter les uns des autres », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

« L’exercice a constitué une étape importante dans le développement de la coopération stratégique entre la France et Israël et a amélioré l’état de préparation des forces », a-t-il ajouté.

L’armée israélienne a déclaré que l’exercice faisait partie d’une série d’exercices internationaux qui ont eu lieu cette année. La semaine dernière, l’armée a organisé un exercice conjoint avec les États-Unis, simulant des frappes contre l’Iran et ses mandataires terroristes régionaux.

La dernière fois que l’armée française a organisé un exercice conjoint avec Tsahal remonte au début de 2020. Le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, s’est rendu en France en septembre pour discuter de la menace de l’Iran et du groupe terroriste Hezbollah.

Forces de défense israéliennes
Forces de défense israéliennesDes avions de combat Rafale de l’armée française volent aux côtés d’un avion F-16i de l’IAF au-dessus d’Israël lors d’un exercice, le 6 décembre 2022.

Paris et Beyrouth ont historiquement des relations étroites, le Liban ayant été gouverné par la France pendant plus de deux décennies au début du XXe siècle. Au moment du voyage de Kohavi, les tensions étaient vives entre Israël et le groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran, ce dernier ayant menacé les installations gazières israéliennes dans le cadre des pourparlers menés par les États-Unis sur un différend frontalier maritime, qui a depuis été résolu.

I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :