Partager :

Une étude intitulée « On radar and radio exposure and cancer in the military setting », publiée dans la revue Environmental Research et menée par le professeur Michael Peleg du Technion de Haïfa, et les professeurs Elihu Richter et Elliot Berry de l’École de médecine de l’Université hébraïque de Jérusalem, a révélé que les personnes qui travaillent en contact étroit avec des radars à rayonnement radiofréquence de haute intensité, auraient plus de chance de contracter des cancers hémato lymphoïdes.

L’étude concerne essentiellement les soldats de Tsahal qui travaillent sur les systèmes de défense et balistiques. Les scientifiques assurent que des mesures visant protéger les soldats de l’exposition aux radars et à surveiller leur santé même des années après qu’ils aient quitté leur travail, doivent être prise rapidement.

Les auteurs de l’étude recommandent particulièrement de fixer un seuil d’exposition, d’augmenter la distance entre le personnel et les émetteurs, d’utiliser des modèles à faibles lobes d’antenne pour réduire l’exposition et de fournir aux soldats des vêtements de protection.

Ils conseillent également la mise en place d’une surveillance médicale périodique et le dépistage du cancer. Ces contrôles devraient se poursuivre au moins 10 ans après la fin du service militaire.

Dans cette étude, les chercheurs ont présenté 46 jeunes patients atteints de cancer – 25 hommes et 21 femmes – qui ont été exposés à des rayonnements pendant leur service militaire. Leur âge médian au moment du diagnostic du cancer du sang était de 23 ans. Ils ont été exposés entre un et trois ans à ces rayonnements pendant leur service militaire.

« Nos travaux se concentrent sur les milieux militaires où l’exposition aux RFR est généralement élevée et se produit sur une période de quelques années », ont écrit les auteurs.

Les chercheurs suggèrent que les soldats travaillant avec les missiles Hawk, les batteries Fronde de David et Patriot, le système de défense antimissile Dôme de fer et les missiles Arrow sont susceptibles de recevoir des radiations excessives.

  • SOURCES I24NEWS.
Partager :