Partager :

EDITORIAL. DR. DEUXIEME EDITION. Dès l’annonce du décès de la Reine Elizabeth II, toute la classe politique israélienne a tenu à témoigner son soutien et à transmettre ses condoléances à la famille royale et au peuple britannique. Les déclarations sont-elles vraiment sincères? Pas vraiment! Les politiques israéliens ont a l’esprit que le Roi Charles III, bien vivant, adorait sa mère, la Reine. Aucune raison de se mettre à dos le Roi.

Rien ne sert de critiquer une Reine qui selon Le Figaro : « Véritable reine globe-trotteuse, elle a effectué l’équivalent de 42 fois le tour de la Terre (soit plus de 110 pays parcourus), avant d’arrêter ses voyages en 2015, à l’âge de 89 ans. Pourtant, il y a certains territoires sur lesquels Elizabeth II n’a jamais mis un pied pendant son règne, à l’instar de… la Grèce et Israël. En raison du conflit israélo-palestinien, sur lequel elle n’a jamais voulu prendre parti (la sacro-sainte règle de neutralité oblige), la reine ne s’est jamais rendue en Israël pendant son règne. Son petit-fils, le prince William visitera toute de même le pays en 2018″.

Beaucoup d’israéliens n’ont jamais eu une relation forte avec la Reine, qui n’a jamais vraiment été très positive sur Israël en public. Le Roi Charles III est pour sa part venu en Israël trois fois. Ce qui est considéré comme un excellent signe pour Israël.

Charles, âgé de 73 ans, est le Royal britannique qui a le plus de fois visité Israël : deux visites privées aux funérailles des premiers ministres Yitzhak Rabin en 1995 et de l’ancien président Shimon Peres en 2016 et la première visite officielle du prince héritier, devenu Roi, en janvier 2020 à l’occasion du Forum international sur la Shoah.

Le Foreign Office britannique détermine le programme de voyage des fils et filles de la famille royale. La princesse Diana, la première épouse du roi Charles III, s’est plainte à ses amis proches avant sa mort que le ministère britannique des Affaires étrangères l’empêchait de se rendre en Israël. L’annonce officielle au nom du Foreign Office britannique était : l’absence de progrès dans le processus de paix avec les Palestiniens.
Au cours des quatre dernières années, ce raisonnement a perdu sa validité, entre autres grâce au resserrement des liens entre les deux pays. Peut-être Charles III pourrait être le premier monarque britannique à visiter Israël?

Contrairement à la Reine, les leaders britanniques récents semblent aimer Israël, et l’ont dit haut et fort.

Theresa May (dirigeante du Parti conservateur et Première ministre du Royaume-Uni de 2016 à 2019) avait déclaré qu’Israël était « l’une des grandes réussites du monde » et un « phare de la tolérance », tandis que son secrétaire d’État à la Défense Gavin Williamson avait affirmé qu’Israël était une « lumière pour les nations » dont les relations avec le Royaume-Uni « reposent sur un sens partagé des valeurs de justice, de compassion et de tolérance ». Boris Johnson a déclaré que le Royaume-Uni était « catégorique sur le fait qu’un Iran doté de l’arme nucléaire ne serait jamais acceptable » et a maintenu des sanctions contre l’Iran.

LPH a relevé les condoléances des leaders israéliens (intéressant de lire les commentaires des lecteurs de LPH sur la mort de la Reine) :

Selon LPH (lphinfo.com) :  « Le Président Itshak Herzog: « Sa Majesté la reine Elizabeth II était connue dans le monde entier comme  »la Reine », tout simplement. Son décès marque la fin d’une époque. Avec le peuple israélien, je pleure sa perte et j’exprime mes plus sincères condoléances au peuple britannique et à toutes les nations du Commonwealth. , qui ont perdu leur matriarche. La reine Elizabeth était une figure historique : elle a vécu l’histoire, elle a fait l’histoire, et avec son décès, elle laisse un héritage magnifique et inspirant. Mes parents ont été reçus à plusieurs reprises par la Reine. Son sens de l’hospitalité et son accueil chaleureux sont restés à travers les générations ».

Yaïr Lapid, le Premier ministre:  »Au nom du Gouvernement et du peuple d’Israël, j’adresse mes condoléances à la famille royale et au peuple du Royaume-Uni à l’occasion du décès de Sa Majesté la reine Elizabeth II. Elle laisse derrière elle un héritage inégalé de leadership et de service. Que sa mémoire soit pour une bénédiction ».

Micky Lévy, le Président de la Knesset: « En mon nom et au nom de la Knesset, je présente mes sincères condoléances au peuple britannique en cette période difficile de chagrin intense suite à la mort de la reine Elizabeth II. Au fil des ans, la reine est devenue la personnalité politique la plus reconnaissable au monde, un modèle pour les femmes du monde entier et un symbole de dévouement sans fin à l’unité de la nation britannique. Elle va beaucoup manquer au monde. Que la mémoire de la reine Elizabeth II soit bénie. »

Le chef de l’opposition, Binyamin Netanyahou, a exprimé lui aussi ses condoléances:  »Mon épouse Sarah et moi, ainsi que tout le peuple d’Israël, adressons nos condoléances au peuple britannique et à la famille royale à l’occasion du décès de la reine Elizabeth II. Elle était une souveraine légendaire, un phare d’intégrité dont on se souviendra au cours des siècles. Que sa mémoire soit bénie ».

 

Partager :