Partager :

La pollution de centaines des plus grandes usines d’Israël a coûté au pays 12,5 milliards de shekels l’année dernière à la santé publique et à l’environnement, selon le dernier rapport annuel sur les émissions de gaz polluants et du dérèglement climatique publié jeudi par le ministère de l’Environnement.

Dans son dixième rapport annuel sur les émissions de 575 usines, le rapport indique que 7,7 milliards de shekels proviennent des émissions de gaz à effet de serre, soit une réduction de 9 % par rapport aux coûts enregistrés en 2020, a précisé le ministère.

La plupart des gaz à effet de serre émis en Israël sont le dioxyde de carbone, qui s’élève à 77 % ,et le méthane, à 12 %.

Le rapport est le troisième à évaluer les coûts externes, ou indirects, de ces émissions selon les critères fixés par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ces coûts comprennent, par exemple, le traitement hospitalier des personnes atteintes de maladies liées à la pollution.

Les conclusions du rapport se fondent sur les données communiquées par les grandes entreprises elles-mêmes dans les domaines de l’énergie, des produits chimiques, des métaux, de l’alimentation et des boissons, du traitement des déchets et des eaux usées et de l’élevage intensif.

TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.

Partager :