Partager :

Le Mossad forme les services de renseignement européens à l’OSINT.

L’OSINT ou « Open Source Intelligence » signifie

Conçu par le précédent directeur des services de renseignement israéliens, un programme de cours est dispensé pour certains agents dans différentes capitales européennes. Cet enseignement, délivré sous forme de stages, porte essentiellement sur la manière d’enquêter en sources ouvertes. (intelligenceonline.fr)
L’OSINT en français « Renseignement de Source Ouverte ». Il s’agit d’une information accessible à tous et non classifiée. L’Open Source Intelligence est un élément fondamental pour les opérations de renseignements.

Le renseignement d’origine sources ouvertes est le recueil et l’analyse d’information obtenue à partir de source d’information publique. Il est principalement utilisé dans le cadre d’activités liées à la sécurité nationale, l’application de la loi et l’intelligence économique dans le secteur privé.

Les sources de l’OSINT peuvent être divisées en six catégories différentes de flux d’informations :

  • Les médias, journaux imprimés, magazines, radios, chaînes de télévision dans les différents pays ;
  • Internet, les publications en ligne, les blogs, les groupes de discussion, les médias citoyens, YouTube et autres réseaux sociaux ;
  • Les données gouvernementales, rapports, budgets, auditions, annuaires, conférences de presse, sites web officiels et discours. Ces informations proviennent de sources officielles, mais sont bien publiquement accessibles et peuvent être utilisées librement et gratuitement ;
  • Les publications professionnelles et académiques, provenant de revues académiques, conférences, publications et thèses ;
  • Les données commerciales, imagerie satellite, évaluations financières et industrielles et bases de données ;
  • La littérature grise, rapports techniques, prépublications, brevets, documents de travail, documents commerciaux, travaux non publiés et lettres d’information.

Le renseignement d’origine sources ouvertes est différent de la recherche car il applique le processus associé au cycle du renseignement dans un but de recherche d’information pour répondre à des tâches spécifiques ou en support à la prise de décision3, et non d’acquisition de connaissances.

Partager :